Entre-Deux, un court métrage de Franchin Don : Critique

Dernier mis à jour:

La belle et jeune compositrice Sarah meurt brutalement mais son esprit demeure. Dans les oreilles de son compagnon Clément, dans les derniers souvenirs de sa mère Jeanne. L’entre-deux du titre est peut-être ce petit laps de temps, celui du deuil, nécessaire avant de reprendre une vie normal après la mort d’un être proche. Chacun réagit différemment après un décès et c’est ce dont l’écriture subtile de Éric Geynes cherche à nous interroger. Certains refoulent tandis que d’autres profitent, comme Jeanne, de cette ultime opportunité pour expier à leurs façons les fautes commises envers le disparu.

Peu de moyens mais un travail acharné sur le son et la lumière suffisent à nous immerger dans cet état second post-traumatique que vivent les deux personnages. Les échos de l’âme de Sarah résonnent et vibrent encore longtemps dans le corps des personnages et les oreilles des spectateurs. La réalisation, dépouillée de tout dialogue superflu, est d’une grande rigueur et d’une efficacité prometteuse.

Mais la réussite la plus encourageante de ce court est son scénario, suffisamment riche pour être adapté au long. Il y a quelque chose de purement hitchcockien dans cet Entre-deux, comme une vertigineuse référence à Sueurs Froides. Après le décès de sa fille, Jeanne ressent le besoin de vivre sa journée (voire sa vie ?) à sa place, avec son compagnon. Clément voit ainsi dans Jeanne le visage vieillissant de Sarah, comme une âme revenue d’entre les morts, et tombe forcément amoureux de ce futur qui vient de lui être dérobé.

Avec de véritables ambitions purement cinématographiques, Franchin Don signe un vertigineux hommage à Sueurs Froides. Un film qui pourrait très bien symboliser l’entre-deux entre le court et le long-métrage.

Synopsis : Sarah, une jeune compositrice, annonce une bonne nouvelle à son compagnon Clément mais leur bonheur est de courte durée. Lorsque les parents de Sarah apprennent qu’elle vient de décéder, sa mère Jeanne ramène Clément chez lui et tente de déchiffrer la vie de sa fille. Le lendemain, elle demande à Clément de l’accompagner pour capturer chaque instant de la journée que Sarah aurait dû vivre.

Entre-Deux: Fiche Technique

Un Court-métrage de Franchin Don
Marie Bunel – Jeanne Derancy – Eric Geynes – Clément (Scénariste / Producteur) Capucine Delaby – Sarah Derancy, Bernard William – Bernard Derancy
Producteur délégué : Éric Geynes
Producteur exécutif : Éric Geynes
Directeur de la photo : Vincent Moreau
Assistant opérateur : Julien Raynaud
Directeur de production : Jérôme Cusin
Monteur son : HealaeH
Auteur de la musique : Cécile Bonardi
Costumier : Fabien Chesseboeuf
Chef maquilleuse : Amélie Salomon
Assistante à la réalisation : Andrea Wagenknecht
Coproducteur : Benjamin Bonnet
Ingénieur du son : HealaeH
Cadreur : Vincent Moreau
Monteuse : Margaret Glover
Scripte : Amandine Assenat
Chef décoratrice : Coline Antonucci
Effets spéciaux : Humayun Mirza
Mixeur : HealaeH
Année de production : 2015
Production Déléguée : Gerbille Productions
Coproduction : Mood Films Production

Site internet:  https://entredeuxfilm.wordpress.com/ (EN https://hiatusfilm.wordpress.com/)

le making of / interview https://vimeo.com/114659139