Les-Chroniques-d-Atlantide-critique-bd

« Les Chroniques d’Atlantide » : frères ennemis

Auteur et dessinateur, Stefano Martino publie aux éditions Glénat « Eoden, le guerrier », le premier tome de la série Les Chroniques d’Atlantide. Entre jeux de pouvoir et triangle amoureux, il installe un univers fantasy de bonne facture.

« Elle a choisi mon frère plutôt qu’un manchot. C’est elle qui a décidé de rester à la capitale. Chacun est responsable de ses choix… » Ces Chroniques d’Atlantide sont clairement placées sous le sceau du triangle amoureux. Eoden, solitaire vivant à la marge de l’Empire d’Atlantis, s’est retiré de la civilisation après une douloureuse blessure sentimentale. Leyon, la femme qu’il désirait ardemment, a choisi de convoler en justes noces avec son frère Leoden…

C’est de ce dernier que va advenir le point de bascule du récit. Stefano Martino le met aux prises avec les sortilèges maléfiques du grand prêtre de Rankoom, Hak-Na, qui utilise ses épices noires pour le manipuler. Leoden apparaît ainsi comme désincarné, sous la coupe d’un homme qui le vampirise et manœuvre dans son dos. Symbole de cette collusion savamment pilotée : un nouveau temple a été érigée à côté du Palais Royal, tandis qu’Eoden, de retour au Royaume, est perçu par son propre frère comme un ennemi coupable de la disparition de Leyon…

Bien troussé, « Eoden, le guerrier » n’est ni avare en intrigues politiques ni en reliefs psychologiques. Il présente des factions claniques, un Eoden replié avec son loup Rak, l’opportunisme de Naeel, son ancienne maîtresse, ou encore un personnage féminin, Leyon, doté d’attributs généralement associés aux hommes (la force, le caractère, l’abnégation, la création artistique, etc.). Dessiné avec talent, riche en scènes spectaculaires et en décors portraiturés avec soin, l’album se lit d’une traite, sans temps mort ni boursouflure.

L’apparition tardive de Thorun, en fin d’album, laisse présager l’ampleur des enjeux à venir. Il s’agit de prendre la tête d’un empire affaibli, quitte à couper celle de son roi. On peut deviner que des alliances vont se nouer et que les deux frères, une fois l’influence de Hak-Na définitivement rompue, vont concourir ensemble à la sauvegarde d’Atlantis. Mais qu’en sera-t-il des sentiments amoureux d’Eoden vis-à-vis de Leyon ? Et des affects humains à l’aune de combats politiques ?

Les Chroniques d’Atlantide : Eoden, le guerrier, Stefano Martino
Glénat, mars 2022, 72 pages

Note des lecteurs0 Note
3.5

Responsable des pages Littérature, Essais & Bandes dessinées et des actualités DVD/bluray