Le-Dernier-Dragon-critique-bd

« Le Retour du Drakon » : quête effrénée

La série Le Dernier Dragon contient une double promesse : mêler à l’histoire une pointe de fantasy et inscrire les dragons au cœur des croisades religieuses. Son quatrième et dernier album, « Le Retour du Drakon », en manifeste toutes les caractéristiques.

À Tyr, dame Francona ne peut qu’assister impuissante à l’anéantissement de sa flotte maritime par des dragons courroucés. La ville est cependant épargnée : l’émir d’Égypte veut prendre les lieux intacts. À Damas, où va se dérouler l’essentiel du « Retour du Drakon », Jean-Pierre Pécau et Lajos Farkas vont narrer les péripéties de Draga la sorcière drac, Umas la dragonnière ou encore Amaury le condottière, tous trois en quête d’un œuf de dragon susceptible de changer le cours des événements, et bientôt à la tête de mercenaires libérés par leurs soins des geôles qui les maintenaient prisonniers.

Les planches de Lajos Farkas demeurent engageantes, avec un soin accordé aux détails et une restitution agréable des décors, qu’il s’agisse d’un harem de sultan ou d’un désert de sable. Le dessinateur est aidé en cela par les couleurs de Thorn. Les protagonistes du « Retour du Drakon » vont devoir improviser pour sortir indemnes de la Cité et se cacher dans les souks : si l’humour perle çà et là, la caractérisation des personnages se voit quelque peu sacrifiée sur l’autel de l’aventure, sans que cela apparaisse toutefois gênant. Et ce, d’autant plus que les dragons apportent leur lot de spectacle et que les allusions aux stéréotypes raciaux alors en vigueur (« Tous les Arméniens sont des escrocs ») ou à la condition des femmes (dans les harems, ou à l’endroit des prostituées), ainsi que les trahisons, irriguent l’album.

Le récit est rythmé, assez bien ficelé et il se solde par une fin suffisamment ouverte pour imaginer une suite aux aventures contées par Jean-Pierre Pécau et Lajos Farkas. On notera par ailleurs le recours au comique de répétition (« le borgne ») et au deus ex machina (en la personne de la dragonnière Stali). S’il manque certainement de sophistication, « Le Retour du Drakon » tient le lecteur en haleine d’un bout à l’autre et vient dûment clôturer une série réussie à défaut de se révéler mémorable.

Le Dernier Dragon : Le Retour du Drakon, Jean-Pierre Pécau et Lajos Farkas
Delcourt, janvier 2022, 56 pages

Note des lecteurs0 Note
3.5

Responsable des pages Littérature, Essais & Bandes dessinées et des actualités DVD/bluray