Spike-Lee-contre-Trump-conference-Godard-Festival-cannes-Gaumont-Opera

Cannes 2020 : Spike Lee, président du Jury

Cannes 2020 n’a pas encore commencé, que le festival démarre déjà sur les chapeaux de roues. L’annonce fut faite ce matin et donc, Spike Lee sera le président du Jury du 73ème Festival de Cannes. 

Cannes, ses mystères, ses scandales, ses films, et ce doux parfum de la Croisette qui se fait déjà sentir. Après un 72ème festival qui aura vu les différentes sélections nous offrir des films de grandes qualités et notamment une compétition officielle emmenée par des oeuvres magnifiques telles que Parasite, Once Upon a Time in Hollywood ou même Portrait de la jeune fille en feu de Céline Sciamma, Thierry Frémaux et Pierre Lescure lancent les hostilités avec panache en nous annonçant la présidence du Jury par l’un des hommes forts du cinéma américain et mondial, ayant déjà une grande histoire avec le Festival de Cannes, le bien nommé Spike Lee, qui est honoré « d’être la première personne de la diaspora africaine (États-Unis) à assurer la présidence du Jury de Cannes et d’un grand festival. »

Dans le communiqué de presse officiel, Thierry Frémaux et Pierre Lescure se réjouissent de cette décision qui colle parfaitement avec l’esprit libre, cinéphile, voire politique et à l’écoute de son époque qu’essaye d’insuffler le festival : « Le regard de Spike Lee est plus que jamais précieux. Cannes est une terre d’accueil naturelle et une caisse de résonnance mondiale pour ceux qui (r)éveillent les esprits et questionnent chacun dans ses postures et ses convictions. La personnalité flamboyante de Spike Lee promet beaucoup. Quel Président de Jury sera-t-il ? Rendez-vous à Cannes ! »

Spike Lee et le Festival de Cannes, c’est une histoire d’amour qui date depuis maintenant plusieurs décennies, «Tout a commencé en 1986. Mon premier long métrage She’s Gotta Have It (Nola Darling n’en fait qu’à sa tête) a remporté le Prix de la jeunesse à la Quinzaine des Réalisateurs. » affirme le cinéaste dans le communiqué. L’un de ses derniers faits d’armes, c’est avant tout son Grand Prix en 2018 avec le film BLACKkKLANSMAN sous la présidence de Cate Blanchett

Le cinéaste succède donc à « Alejandro G. Iñárritu, dont le Jury, en 2019, a attribué la Palme d’or à Parasite du réalisateur coréen Bong Joon-ho. Le film poursuit son large succès en salles à travers le monde et vient de remporter le Golden Globe du meilleur film étranger. » se félicite le communiqué.

C’est donc clair : le Festival de Cannes 2020 vient enfin de commencer.

Plus d'articles
le-temps-du-chatiment-sortie-dvd-john-frankenheimer-burt-lancaster-min
Le Temps du Châtiment s’impose chez Rimini Editions