affiche-festival-cannes-2017-claudia-cardinale-conference

Cannes 2017 : Où voir les films de la sélection à Paris ?

Comme chaque année, quelques grandes salles de cinéma parisiennes diffusent les films de la sélection officielle et des sélections parallèles du Festival de Cannes 2017. Une occasion unique de voir certains films, parfois des mois avant leurs sorties nationales.

Festival-de-Cannes-2015-selection-officielle

Les films de la Sélection Officielle 

Dans le IXème arrondissement, c’est le Gaumont Opéra qui aura comme chaque année les honneurs de projeter certains films de la compétition le weekend du 26 au 28 mai. Le programme complet sera disponible le 22 mai sur le site officiel et les spectateurs pourront réserver leurs places à l’avance. Peut-être que certains spectateurs auront le privilège de découvrir en avant-première la future Palme d’Or.

Plus d’informations : Cinemapathegaumont

Les films Un Certain Regard

A peine le temps de se remettre de la fin du festival que le Reflet Médicis sera le lieu de projections de tous les films de la sélection Un Certain Regard. Situé dans le Vème arrondissement, ce cinéma indépendant projettera du 31 mai au 06 juin prochain notamment le film d’ouverture Barbara de Mathieu Amalric, L’Atelier de Laurent Cantet ou Wind River de Taylor Sheridan. La billetterie et les horaires sont disponibles depuis le 12 mai.

Plus d’informations : Reflet Medicis.

 Quinzaine-des-realisateurs-Cannes-2017

Les films de la Quinzaine des Réalisateurs

Du côté du Ier arrondissement, le Forum des Images est le partenaire officiel de La Quinzaine des Réalisateurs. Du 01 au 11 juin prochain, l’intégralité de la sélection y sera diffusée, longs et courts confondus. L’occasion de voir avant tout le monde Jeanette, l’enfance de Jeanne d’Arc de Bruno Dumont, The Florida Project de Sean Baker, Un beau soleil intérieur de Claire Denis ou Alive in France d’Abel Ferrara

Plus d’informations : Forum des images

Semaine-de-la-critique-Cannes-2017-affiche

Les films de La Semaine de la Critique

Enfin la Cinémathèque Française sera le dernier vecteur du cinéma cannois avec la projection des films de La Semaine de la Critique. L’ensemble de la sélection aura les honneurs d’y être projeté du 7 au 14 juin, l’occasion de découvrir la sélection des courts et des longs métrages comme Ava de Léa Mysius, Sicilian Ghost Story de Fabio Grassadonia et Antonio Piazza ou Brigsby Bear de Dave McCary.

Plus d’informations sur : Cinémathèque Française

Sans oublier qu’à partir de mercredi, vous pourrez déjà retrouver en salles Les Fantômes d’Ismaël d’Arnaud Desplechin, le film d’ouverture du Festival. Du côté de la compétition officielle, Rodin de Jacques Doillon sera diffusé simultanément le 24 mai à Cannes et dans toute la France. Le 26 mai, ça sera au tour de L’amant double de François Ozon de bénéficier du même procédé de distribution. Netflix faisant cette année une entrée remarquée (et polémique) à Cannes, on pourra voir Okja de Bong Joon-Ho sur la plateforme à partir du 28 juin.

D’ici le début de l’été, d’autres films des sélections parallèles cannoises auront également droit à une sortie nationale. Le 31 mai, c’est le nouveau film de Philippe Garrel L’amant d’un jour qui sera diffusé dans toute la France. Ava de Léa Mysius sera au cinéma à partir du 21 juin. Enfin, le documentaire d’Agnès Varda et de Jr intitulé Villages, villages sera sur les écrans dès le 28 juin.  

Pour la 70ème édition, la Cinémathèque française s’est également mise aux couleurs du festival et propose une rétrospective en collaboration avec Thierry Frémaux, le délégué général du Festival, sur les films qui ont fait scandale à Cannes. L’occasion de revoir jusqu’au 28 mai prochain vingt-six films qui ont su magner avec brio la controverse, comprenant La Dolce Vita de Federico Fellini, Sous le soleil de Satan de Maurice Pialat, The Brown Bunny de Vincent Gallo, Antichrist de Lars Von Trier, Funny Games de Michael Haneke ou bien encore Irréversible de Gaspar Noé, entre autres.

Plus d’informations sur : Cinémathèque Française

Avec ça, vous ne pourrez pas dire qu’on ne vous a pas prévenus. A Cannes ou à Paris, vivez le festival !

Reporter/Rédacteur LeMagduCiné
Plus d'articles
cavalier-de-bronze-pouchkine-analyse
Le Cavalier de Bronze et la catastrophe à Saint-Pétersbourg