Critique de la saison 1 Under The Dome

C.B.S. a eu du flair en s’emparant des droits Dôme (titre original: Under the Dome), un roman d’horreur de Stephen King, un gros succès d’édition.

L’auteur a depuis longtemps l’habitude de voir ses ouvrages adaptés soit sur grand, soit sur petit écran. Les augures étaient plutôt bons pour cette nouvelle série Under The Dome, C.B.S. laissant filtrer ce qu’il fallait d’indices pour attirer le chaland. La première vraie bonne surprise a été l’apparition du nom de Dean Norris dans le rôle de Big Jim Rennie. Même s’il n’a pas la surcharge pondérale adéquate (aspect important du personnage dans le roman), cet acteur a une « gueule » idéale de grand prédateur. Une autre rumeur rassurante annonçait que le King lui-même serait associé au scénario, les fans du roman et de son auteur pouvaient donc dormir tranquilles…

Jusqu’à ce qu’une légère odeur de roussi commence à se répandre dans l’air, mettant en alerte les sens des moins sceptiques quant à la réalisation de ce projet : il allait y avoir plus d’une saison, d’Under The Dome ! Certes, le roman est long, mais de là à en faire une adaptation télévisée de plus d’une saison, si courte soit-elle, sentait l’exploitation d’un filon avant même la diffusion du premier épisode. Puis il y a eu cette interview du King, dans laquelle il annonçait une fin pour la série différente et meilleure que celle du livre. Il reniait donc son propre travail (un comble) et semblait sacrifier son bébé au plus offrant.

Il en fallait pourtant pas plus pour refroidir ceux qui, pleins d’illusions, ont aimé le livre, Under The Dome et rêvaient de voir ses personnages prendre vie. Les illusions ont tenu environ la moitié du premier épisode, diffusé en juin 2013 et qui respectait à peu près le roman. Dès l’épisode 2, tout a été oublié, ne restaient plus qu’un dôme et quelques personnages, le reste du livre passé à tabac par des scénaristes sans scrupules pour ce qui fut un succès de librairie, jetant à la poubelle une bonne partie de l’histoire. Mais ce qui frappe quand on achève cette première saison, à part ce refus d’en voir une deuxième, c’est surtout la façon dont les caractères des personnages ont été affadis, édulcorés, passés à l’eau de javel. L’intention aurait été louable s’il avait été question de les rendre ambiguës mais non, ils ont juste perdu de leur saveur.

Cette férocité qui marque souvent les œuvres de Stephen King est passée au recyclage du politiquement correct. Les personnages les plus violents sont transformés en agneaux. Certaines scènes atroces passent par pertes et profits. Big Jim et son fils Junior, duo infernal habité par une soif de violence et de pouvoir, deviennent presque sympathiques et à la fin de cette première saison, Junior (le psychopathe du livre) n’a encore tué personne. Pour qui a lu le livre, le traitement infligé aux personnages de Junior (Alexander Koch pourtant très prometteur dans le rôle), Big Jim ou même Barbie, tient de la simple profanation. D’un roman d’horreur, faisant du Dôme, un accessoire de terreur qui s’installe dans la petite Ville de Chester’s Mill, dans le Maine, on se retrouve avec une série fantastique de consommation courante. 

La saison 2 d’Under The Dome débutera aux Etats-Unis le 30 juin 2014 et retrouvera probablement un public qui n’a pas dû lire le livre et donc pas pu faire la comparaison. Les autres, ceux qui ont perdu tout espoir dans cette suite, iront lire le nouveau roman du King et prieront pour qu’on arrête de les adapter, ou alors qu’on confie les futurs projets à des metteurs en scène eux-mêmes fans du plus grand et prolifique écrivain contemporain. Cette série ne pourra finalement être approuvée que par ceux qui n’ont jamais lu et ne liront jamais le livre, ou alors ils ne l’ont pas compris.

Synopsis: Les habitants d’une petite communauté se réveillent un matin, coupés du monde et piégés dans la ville à cause d’un immense dôme transparent. Certains tenteront, de manière dissimulée, de tirer profit de cette situation inquiétante et inexpliquée, afin de prendre le pouvoir. Mais une résistance va s’organiser autour d’un vétéran de la guerre en Irak, pour empêcher ces personnes malveillantes de parvenir à leur fin.

Fiche technique : Under The Dome

Basée sur un roman de Stephen King et développée par Brian K. Vaughan
Saison 1: 13 épisodes de 43 minutes, diffusée sur CBS à partir du 14 Juin 2013
Interprète: Mike Vogel, Rachelle Lefevre, Natalie Martinez, Britt Robertson, Alexander Koch, Dean Norris, Nicholas Strong, Colin Ford, Jolene Purdy et Aisha Hinds.

 Auteur de la critique Under the Dome Saison 1 : Freddy M.

Plus d'articles
Fichue-famille-critique-bd
« Fichue famille » : fractures hollandaises