servant-apple-tv-plus-show-tv-serie-M-Night-Shyamalan-avis

Servant de Shyamalan : que vaut la série horrifique d’Apple TV+ ?

Avec une thématique particulièrement troublante, N. Shyamalan nous propose de plonger dans le quotidien de jeunes parents bouleversés par un drame familial. Une baby-sitter, un faux poupon, des évènements étranges… Retour sur le pilote de Servant.

Night Shyamalan revient sur nos écrans avec cette nouvelle série, présente sur le nouveau service de streaming par abonnement Apple TV+.

Dès les premières minutes, on retrouve l’ambiance visuelle propre à Night S. avec une succession de plans fixes, et travellings latéraux qui ajoutent à l’ambiance particulière de ce premier épisode. On a même droit à un petit caméo au début de l’épisode. Presque en huit clos, les plans de l’intérieur de la maison sont traités avec un grand angle, non sans rappeler l’excellente série The Haunting of Hill House. Dès le début, on est plongé dans la folie de la mère endeuillée qui, ne supportant pas la perte de son enfant, s’occupe d’un faux poupon (la « reborn doll ») et doit prendre une nounou pour s’en occuper. Cette poupée réaliste (flippante…) est utilisée à des fins thérapeutiques, pour surmonter le traumatisme chez les parents, ici la mère en particulier.

Le rôle de Dorothy est incarné par Lauren Ambrose (Six Feet Under), qui excelle dans ce personnage troublant, presque hystérique. A ses côtés, Tony Kebell (Black Mirror) joue le rôle du mari, personnage terre-à-terre qui tente de ramener l’équilibre au sein de son couple.

4 ans après le très réussi Wayward Pines, N. Shyamalan renoue avec un style qu’il avait laissé de côté depuis Sixième Sens et Les Autres pour nous offrir un suspense empreint de malaise. Après le contexte posé, les plans serrés sur les visages ou certaines parties du corps sont millimétrés, et nous plongent assez vite dans l’angoisse. Le malaise grandit au fur et à mesure des interprétations d’acteurs, la mise en scène déstabilise le spectateur, et on découvre étape par étape chaque nouvel élément de l’histoire. Les personnages sont presque dénués d’humanité, en résulte une sorte d’altération de la réalité des scènes.

On a plaisir à retrouver Rupert Grint, qui par la force des plans et l’authenticité de son personnage (le frère du mari), nous fait assez vite oublier l’univers d’Harry Potter.

Les autres épisodes seront-ils aussi marqués par N.Shyamalan ? On est en droit de se poser la question, car il a dirigé seulement le pilote et l’épisode 9 de la série.

Il a en tout cas réussi à nous donner l’envie d’aller plus loin. D’autant plus que la fin de l’épisode rajoute un élément des plus troublants à l’intrigue…

Bande-annonce : Servant

Synopsis : Après la mort de leur bébé, un couple de Philadelphie tente de surmonter cette épreuve grâce à une poupée réaliste qui remplace le nourrisson. Leur quotidien se voit bouleversé par l’arrivée de Leanne, une jeune baby-sitter chargée de s’occuper du faux poupon. Des évènements étranges commencent alors à se produire…

Note des lecteurs0 Note
4

Plus d'articles
Indian-Creek-livre-Pete-Fromm-avis
Indian Creek, expérience hivernale entre Idaho et Montana