Colin-Trevorrow-realisateur-star-wars-9-tournage-espace

Star Wars IX : Colin Trevorrow se la joue Gravity

De passage au Festival du Film Indépendant de Sundance, le réalisateur Colin Trevorrow, chargé par LucasFilm de clore la trilogie initiée par J.J Abrams, avec Star Wars IX, s’est fendu de quelques révélations pour le moins étonnantes. Si l’on est ravi de le voir poursuivre le travail visuel de ses prédécesseurs, en favorisant un tournage en argentique, on ne peut qu’être circonspect de le voir affirmer tout sourire, vouloir tourner son épopée de science-fiction dans un endroit tout simplement insolite : l’Espace. 

Soutenu dans sa démarche par Christopher Nolan, qui avait en son temps émis les mêmes démarches pour shooter quelques plans de son Interstellar, il semblerait donc que Trevorrow vienne s’ajouter au bal des réalisateurs tentant désespérément de laisser une trace dans leur art. Non content d’avoir reçu l’aval o combien symbolique de Steven Spielberg sur son précédent film Jurassic World, il semblerait donc que, sans doute pour se détacher de cette image de yes-man attachée à lui après le succès du film (en l’occurrence un remake), le réalisateur américain ait décidé de voir les choses en grand pour son Star Wars IX en ayant révélé sa volonté de tourner dans l’espace.

« J’ai demandé : pouvons-nous filmer dans l’espace en Imax aujourd’hui pour Star Wars ? Je n’ai pas encore reçu de réponse, mais il y a déjà eu des tournages IMAX dans l’espace ! »

Si on ne peut que rester circonspect devant l’absurdité d’une telle demande, qui si elle se voit teintée d’une volonté à accoucher plus grand réalisme n’en demeure pas moins un défi technique titanesque, on doit au moins reconnaitre à Trevorrow l’idée de vouloir donner  aux spectateurs avec son Star Wars IX un véritable bouquet final, similaire au Retour du Jedi en son temps, qui en donnant à voir la déculottée en règle de l’Empire, continue de s’imposer comme l’un des épisodes majeurs de la saga initiée par George Lucas.

Rédacteur LeMagduCiné
Plus d'articles
jardins-de-pierre-francis-ford-coppola-james-caan-1987
Jardins de pierre, de Francis Ford Coppola (1987) : la mort dans l’âme