death-house-facebook-event-harrison-smith-kane-hodder-r-a-mihailoff-gunnar-hansen-dee-wallace-barbara-crampton-tony-todd

Death House réinvente le cinéma participatif et mobilise les fans d’horreur aux USA

Last updated:

La sortie en salles du film de genre indépendant Death House, signé Harrison Smith et qui réunit des légendes vivantes, connait – malgré de nombreux tumultes – une épopée assez formidable et épique, qui rendrait presque jaloux Lloyd Kaufman et son studio indépendant et trash (Troma).

Harrison Smith et les équipes du film Death House travaillent d’arrache-pied aux USA pour permettre aux fans d’horreur de bénéficier de séances du film tant attendu depuis de nombreux mois. Cette arlésienne pour tous les fans de cinéma d’horreur des années 1980 et 1990 connaît un triste sort suite au carton du blockbuster de la Marvel – Disney, Black Panther. Le succès insolent de la Panthère Noire au box-office US aurait grignoté de nombreux écrans et des marchés parallèles pour les productions de moindre envergure comme Death House. Le succès des uns ne fait donc pas le bonheur des autres, et parvient même à plomber le cinéma indépendantDeath House devait bénéficier d’une sortie étendue dans les salles américaines lors des week-ends du 09 et 16 mars 2018. Malheureusement le carton intersidéral de Black Panther (605 millions de dollars en cinq week-ends d’exploitation pour 3 834 copies) a eu raison des plans de distribution du film de Harrison Smith. Les centaines de copies initialement prévues pour Death House sont malheureusement tombées dans les oubliettes. Les multiplexes ont laissé peu de place au cinéma indépendant et aux petits distributeurs. Entertainment Factory et Hannover House devaient en effet distribuer le film dans de nombreuses grandes villes américaines tout au long du mois de mars. Malheureusement et pour des raisons assez obscures, il n’en a rien été. Les équipes du film tentent toujours d’obtenir une sortie étendue dans les salles obscures, pour le plus grand bonheur des fans de films d’horreur aux USA.

La sortie dans les salles américaines a été limitée à une seule, le Regency Plant Stadium 16, de Van Nuys en Californie au début du mois de mars, le 02. Deux séances étaient programmées chaque soir, à 19h30 et 21h55. Le film est parvenu, sur cette seule salle, à récolter plus de 10 000 dollars grâce au soutien des cinéphiles adeptes de films gores et de cinéma de genre ! Des séances ont également été programmées ce week-end là en Pennsylvanie, à Stroudsburg. Death House a été diffusé à l’occasion du week-end du 16 mars au cinéma Harkins Arizona Mills 25 dans la ville de Tempe en Arizona. Une séance exceptionnelle en présence de l’acteur Kane Hodder, qui a incarné Jason Voorhees à quatre reprises, était même organisée dans la soirée du jeudi 22 mars 2018 au Full Moon Cineplex de Nashville dans le Tennessee.

Le film a d’ailleurs obtenu de bonnes notes auprès des cinéphiles et des fans de cinéma de genre sur les sites américains Imdb et Rotten Tomatoes, suite à ces séances.

Les équipes de Death House tentent dorénavant de mobiliser les fans de films d’horreur et les mordus de cinéma de genre sur les réseaux sociaux. La page Facebook du film permet de mobiliser des internautes, un peu à la manière d’une pétition, afin d’obtenir la sortie de Death House dans un cinéma de sa ville. Philadelphie, Atlanta, Dallas, San Diego, Houston, Jacksonville, Detroit, Portland, Pittsburgh et Chicago sont concernéesLe film devait initialement sortir dans les salles obscures américaines dans ces villes ainsi qu’à New York, Oaks, Saint-Louis, Charlotte ou bien encore Memphis lors des 09, 16  et 23 mars.

Death House réunit une kyrielle de légendes vivantes du cinéma de genre des années 1980 et 1990.  Le casting réunit les personnalités suivantes : Kane Hodder (Vendredi 13 : VII, VIII, Jason va en enfer, Jason X), Tony Todd (Candyman), Dee Wallace (E.T., Hurlements), Barbara Crampton (Re-Animator, From Beyond), Debbie Rochon (Terror Firmer, Tromeo and Juliet), Adrienne Barbeau (The Fog, Creepshow), Bill Moseley (Massacre à la tronçonneuse 2, The Devil’s Rejects), Michael Berryman (La Colline a des yeux), Lloyd Kaufman (les studios Troma), Sid Haig (La maison des 1 000 morts, The Devil’s Rejects), Vernon Wells (Mad Max 2, Commando), Felissa Rose (Massacre au camp d’été), Kenny Ray Powell, Cody Longo, Cortney Palm, Lindsay Hartley (Smallville), R.A. Mihailoff (Massacre à la tronçonneuse 3), Beverly Randolph (Le Retour des morts-vivants) ou bien encore Sean Whalen (Twister, Le sous-sol de la peur).

Death House retrace la tournée de routine de deux jeunes agents du FBI dans les entrailles d’une prison fédérale. Cet établissement accueille les pires criminels de la planète, au cœur de la fameuse « Zone 51 ». Les prisonniers les plus violents seraient maintenus sous contrôle par l’intermédiaire d’un système de réalité virtuelle qui leur donne l’illusion d’étancher leur soif de meurtre et leur pulsion de mort. L’établissement pénitentiaire abrite en réalité en son sein une porte sur l’Enfer ! La plupart des prisonniers ne tarderont pas à créer une émeute. Nos deux agents du FBI, le personnel scientifique et sécuritaire de la prison ainsi que les rares détenus qui ont encore une part d’humanité devront alors faire face à des entités démoniaques capables des pires atrocités. Harrison Smith a écrit le scénario du film sur une idée originale de Gunnar Hansen, l’inoubliable interprète de Leatherface dans le tout premier Massacre à la tronçonneuse de Tobe Hooper. Le film est produit par Rick Finkelstein et Steven Chase pour le compte d’Entertainment Factory. Le popcorn et les sodas risquent donc de voler dans les salles américaines tant le niveau de terreur et d’effroi pourrait être grand en cas de succès. Le film s’annonce comme une plongée dans un univers carcéral ultra hostile et fortement déconseillé aux personnes claustrophobes. Harrison Smith a l’intention d’établir une nouvelle franchise horrifique, avec Death House, qui s’étalerait sur six films. Le réalisateur pourrait bientôt se lancer sur le prochain opus, Dawn of 5 Evils.

Après ce parcours chaotique dans les salles obscures aux USA, Death House devrait néanmoins bénéficier d’une sortie en vidéo à la demande, en DVD et en Blu-Ray. Le film va également débarquer dans les prochains mois sur Netflix aux Etats-Unis. Une sortie en Europe est aussi prévue !

Les équipes de Death House comptent donc sur le soutien et la mobilisation des fans d’horreur sur les réseaux sociaux afin de pouvoir bénéficier de programmations dans des cinémas ciblés dans certaines grandes agglomérations. Ces séances spéciales pourraient être planifiées durant le courant du mois d’avril, lors du week-end du 21 avril notamment. La liste des séances potentielles et des pétitions virtuelles sur Facebook est à retrouver à cette adresse.

https://twitter.com/kanehodderfan/status/977053680804515840

Plus d'articles
mr-wolff-critique-film-gavin-o-connor
Mr. Wolff, un film de Gavin O’Connor : Critique