« Murina » : la jeune fille et la mer

Dernière mise à jour:

Caméra d’or au Festival de Cannes 2021, Murina est le premier long-métrage de sa réalisatrice, la croate Antoneta Alamat Kusijanović. Produit, entre autres, par Martin Scorsese, Murina est un film sensible et humaniste. Un film qui annonce brillamment le doux mystère d’une filmographie à venir.

Synopsis de Murina : Sur l’île croate où elle vit, Julija souffre de l’autorité excessive de son père. Le réconfort, elle le trouve au contact de la mer, un refuge dont elle explore les richesses. L’arrivée d’un riche ami de son père exacerbe les tensions au sein de la famille.

La mer, les murènes, Julija…

La mer et ses secrets, à peine dévoilés. Le miroitement de l’eau, par éclats furtifs. Deux corps à la recherche de murènes. Deux corps qui nous sont encore inconnus, peut-être toujours inconnus l’un l’autre et qui connaissent, eux, cette mer. Dès sa première séquence, Murina envoûte le regard et éveille les sens par son rapport éminemment physique au monde. En quelques plans seulement, le film d’Antoneta Alamat Kusijanović dévoile toute sa beauté délicate, spirituelle et sensorielle sans se révéler entièrement et révéler son mystère.

Formée à l’Université de Columbia, à New York, c’est dans son pays natal, la Croatie, qu’Antoneta Alamat Kusijanović choisit de situer Murina. Un premier long-métrage d’une grande précision technique mais dont la maîtrise n’entrave en rien la fluidité des sentiments. Une première œuvre, pensée comme un véritable voyage aux confins de la mer, qui nous entraîne sur une petite île de l’archipel des Kornati. La photographie d’Hélène Louvart (rappelant l’atmosphère charnelle de cet autre film qu’elle a récemment « éclairé », The Lost Daughter de Maggie Gyllenhaal) participe de cet envoûtement en se posant avec bienveillance sur ces corps qui nagent, dont celui de Julija (la merveilleuse Gracija Filipovic) toujours en mouvement, sous l’eau, sur terre, à la recherche des murènes, ou de sa liberté.

… et les autres

Les autres, ce sont les parents de Julija. Julija vit sous le joug de son père Ante (Leon Lučev), un homme autoritaire et machiste. Un père dont la violence émotionnelle et physique touche également sa femme, Nela (Danica Curcic), ancienne reine de beauté. Dans ce monde extérieur et naturel, cette île aux allures de paradis, Julija vit au sein d’un huis clos oppressant. Un espace paradoxal, sec et aride dans son ressenti malgré l’infinité de la mer qui le berce.

De temps en temps, Julija regarde avec ses jumelles les jeunes de son âge qui passent sur des bateaux et qui s’amusent tandis qu’elle est assignée à rester dans sa chambre sans sortir, surtout lorsqu’il y a des invités. Les autres, ce sont ces invités, ces autres, ceux qui pourraient donner des idées de liberté et de voyages à Julija, et en particulier Javier (Cliff Curtis), le riche ami de son père, ancien compagnon de Nela. Dans ce monde hostile, Javier semble être cette échappatoire que Julija, cette ouverture vers d’autres pays, le lointain, l’ailleurs. Des rêves de nouvelle vie partagés par toute la famille mais non pas pour les mêmes raisons.

Parce que pour Julija, la mer, c’est le quotidien : c’est avec son père qu’elle pêche chaque matin, depuis des années. Cette mer est peut être son refuge mais elle la renvoie également à sa condition de vie. Sur cette île mirage, reculée, lieu du partout et du nulle part, la communion de Julija et de la mer incarne avec justesse cette complexité d’être femme ou, plutôt, la complexité de n’être perçue que comme telle.

Murina est un film nécessaire et brillant parce qu’il met en avant l’absurdité des sociétés patriarcales à travers des scènes de vie banales, afin d’illustrer comment le sexisme est ordinaire. Le scénario suit Julija, ses expériences, son vécu, lequel se heurte aux impératifs de son père, obnubilé par des idées machistes. L’œil de la réalisatrice s’associe au point de vue de Julija et nous lie à son histoire avec force et ferveur. Un personnage qui nous bouleverse par ses combats et son désir de liberté.

Bande-annonce – Murina

Fiche technique – Murina

Réalisation : Antoneta Alamat Kusijanović
Scénario :  Antoneta Alamat Kusijanović et Frank Graziano
Interprétation : Julija (Gracija Filipovic), Ante (Leon Lučev), Nela (Danica Curcic)
Durée : 1h32
Genre : Drame
Date de sortie : 20 avril 2022
Pays : Croatie