Le-Mystere-Jerome-Bosch-documentaire

Le Mystère Jérôme Bosch, un film de José Luis Lopez-Linares : Critique

[Critique] Le Mystère Jérôme Bosch

Synopsis : 500 ans après sa disparition, Jerome Bosch, l’un des plus grands peintres flamands continue à intriguer avec une œuvre aussi fascinante qu’énigmatique, aux interprétations multiples.  A travers « le Jardin des Délices », historiens de l’art, philosophes, psychanalystes en cherchent le sens et rendent un hommage vibrant à un artiste qui défie le temps.

Cet été la capitale européenne de la culture était incontestablement Madrid avec pour épicentre d’un séisme culturel son musée phare : Le Prado. Outre une exposition exceptionnelle de Georges de la Tour, la célèbre pinacothèque nous a offert l’œuvre del Bosco, plus connu en France sous le nom de Jérôme Bosh. À l’occasion de ce grand événement, le réalisateur espagnol José Luis Lopez-Linares consacre un documentaire sur ce notoire et non moins mystérieux peintre flamand du XVe siècle.

Le-Mystere-Jerome-Bosch-sortie-cinema-documentaireIl y a incontestablement un mystère Jérôme Bosh, que ce film n’entend pas bien sûr déceler, mais au moins présenter à tous ceux qui n’en seraient pas familier. Chaque peinture élevée au rang d’art présente sa part de mystère, notamment derrière quelques figures personnifiées. Mais devant un tableau de Jérôme Bosh on mesure l’ampleur de l’énigme. Ses toiles représentent tout un monde avec une multitude de scènes fantasmagoriques d’une étonnante précision et d’une curieuse imagination. Peuplé de créatures étranges, mi-homme, mi-animal et où les proportions sont totalement réinventées, le monde que nous donne à voir Jérôme Bosh est souvent effrayant et particulièrement vertigineux de sens pour tout historien de l’art. Pour décortiquer tous ces mystères, un film n’y suffirait pas.

Lopez-Linares a eu la présence d’esprit de tourner son documentaire essentiellement autour d’un seul tableau, présenté à l’exposition du Prado : Le Jardin des délices. À travers ce chef-d’œuvre le documentaire s’emploie à nous présenter le mystère Jérôme Bosh. Celui-ci commence autour de la figure du peintre, dont on sait peu de chose, avant de se concentrer sur sa peinture et les nombreuses scènes qu’elle présente. José Luis Lopez-Linares entend accompagner son spectateur dans la découverte de l’œuvre en question. Son film commence par la réaction des anonymes à Madrid face à cet étonnant tableau. La parole est ensuite donnée aux spécialistes. Pas seulement les historiens de l’art, mais aussi des auteurs, des philosophes, des restaurateurs et même des amateurs… Tous donnent leur vision et leur ressenti devant l’œuvre du peintre hollandais. Cette multitude d’opinions finit par dégager une seule certitude : Jérôme Bosh ne laisse personne indifférent.

Si Le Mystère Jérôme Bosh jouit d’une distribution en salle, c’est que sa force ne le prédestine à priori pas à rester cloîtrer dans des musées. Sa durée d’1h20 (un minimum pour introduire et présenter les mystères de ce peintre) empêche certes une projection strictement muséale, mais rien dans sa forme et sa mise en scène n’a d’ampleur pour le grand écran. La limite de ce passionnant documentaire est qu’il n’a tout simplement pas été pensé pour le cinéma alors que la démesure d’un artiste comme Jérôme Bosh en laissait largement la place. C’est pour ses vertus purement pédagogiques et réflexives que Le Mystère Jérôme Bosh suscite l’intérêt. Pour ceux qui n’auraient pas encore entendu parler de ce grand maître de la peinture flamande, ce film fait figure d’indispensable introduction.

https://www.youtube.com/watch?v=VMwihKD-yDI

Le Mystère Jérôme Bosch : Fiche Technique

Réalisation : José Luis Lopez-Linares
Casting : Salman Rushdie, Orhan Pamuk, Cai Guo Qiang, Michel Onfray, William Christie
Image : José Luis Lopez-Linares
Son : Juan Carlos Cid Torrejon
Montage : Cristina Otero, Pablo Blanco Guzman et Sergio Deustua
Musique : Olafur Arnalds, Jacques Brel, Lana del Rey, Elvis Costello, Daniel Hope, jacques Ammon, Deutsches Kammerorchester Berlin, Simon Halsey, Max Richter, André de Ridder et Arvo Part
Production exécutive : Cristina Alovisetti
Produit par : Jose Luis Lopez-Linares, Cristina Monivar
Coproduit par : Guy Amon et Stéphane Sorlat
Production : Lopez-Ll Films avec le Musée National du Prado
Coproduction : Mondex et Cie

Sortie le 26/10/2016

Rédacteur LeMagduCiné