legout-du-tapis-rouge-film-documentaire-critique

Le goût du tapis rouge, un film documentaire d’Olivier Servai : critique

Le documentaire Le goût du tapis rouge sorti le 17 mai donne enfin à voir l’envers du décors cannois. Qu’en est-il de la qualité de ce documentaire ? Réponse à suivre.

Synopsis : En mai à Cannes, a lieu le plus grand festival de cinéma au monde. Se déroule, sous nos yeux, un dialogue imaginaire avec ce lieu fantasmé… Qu’ils soient professionnels du cinéma, travailleurs, mannequins, cinéphiles, groupies, artistes de rue, badauds, vendeurs à la sauvette ou sans-abri… chacun, tente de se frayer un chemin dans le dédale cannois, saturé d’écrans, de rêves et de symboles.

Le réalisateur Olivier Servais souhaite, dans son documentaire, observer l’autre côté des barrières qui encadrent le mondialement célèbre et vénéré tapis rouge du festival de Cannes. Tout est annoncé dans le titre de cette œuvre : pas de place pour les stars, mais une caméra tournée uniquement sur les fans de l’évènement.

Passée une introduction silencieuse et interminable où l’on assiste, dans l’ennui le plus affligeant, au découpage et à l’assemblage dudit tapis, arrive un montage d’images filmées caméra à l’épaule suivant les badauds qui se massent autour des barrières. Si l’intention de filmer l’envers du décors était louable et aurait pu donner lieu à une réflexion intéressante sur le bling bling inhérent à tout grand événement, ici que nenni ! Le réal accumule les plans et les assemble dans un montage mou et vide en ne brisant le silence toutes les dix minutes que pour poser une question navrante à des spectateurs lambdas n’ayant absolument rien à dire. Le pire est que cette bouillie informe et ridicule s’étale sur plus d’une heure dix ! Une durée incroyablement longue pour un film sans aucun intérêt qui réussit l’exploit d’être ce qu’il tentait de montrer, à savoir vide et superficiel !

Un documentaire, contrairement à un reportage, est une œuvre audiovisuelle sensée représenter la réalité en utilisant les règles de la dramaturgie. Comme toute œuvre de fiction, un documentaire est donc obligatoirement écrit et soumis à des lectures auprès de producteurs. Comment diable, une chose aussi mauvaise a-t-elle pu voir le jour et trouver acheteur : la réponse nécessiterait une enquête et pourquoi pas un documentaire sur la façon dont les films sont aujourd’hui sélectionnés et sponsorisés et donnerait certainement lieu à un film bien plus passionnant que cette chose informe dont on ressort à moitié groggy mais pleinement furieux !

Le goût du tapis rouge,  Un film documentaire d’Olivier Servais (France)

Distributeur : Destiny Films

Sortie le 17 Mai 2017

Le goût du tapis rouge : Bande-annonce

[irp]

 

Redacteur LeMagduCiné