BECASSINE-adaptationbd

Bécassine va être adapté au cinéma !

Last updated:

Bécassine, la bretonne la plus sotte et naïve de la bande-dessinée va faire son apparition au cinéma ! Un projet est en route porté par le réalisateur Bruno Podalydès.

L’un des plus vieux personnages féminins de la bande-dessinée française va avoir le droit à son film. Oui, Bécassine arrive au cinéma ! Le personnage créé en 1905 dans La semaine de Suzette va connaître une adaptation sur grand écran par le réalisateur Bruno Podalydès (Adieu Berthe, Liberté Oléron). Le réalisateur s’est confié sur le personnage lors d’une interview pour le Figaro : « J’ai relu tous les albums et complètement redécouvert le personnage. Car Bécassine n’est pas la fille un peu niaise et stupide qu’on croit. Elle est naïve, certes, et candide, mais aussi curieuse et inventive. Elle a une âme d’enfant dans un corps d’adulte. Dans ce film, je voudrais montrer Bécassine telle qu’elle est : fidèle, sincère, spontanée, innocente, tendre, rêveuse, enthousiaste ». Si on ne sait pas encore qui incarnera la fameuse bretonne, le film sera produit par Chabraque Productions et Why Not Productions. Le tournage devrait commencer cet été.

La BECASSINE-adaptationbdbande-dessinée, vieille de 112 ans, a déjà failli connaître une adaptation sur grand écran. Un projet a été porté pendant plusieurs années par l’actrice Isabelle Nanty et le scénariste et dramaturge Fabrice Roger-Lacan. Malheureusement, le projet est passé sous une autre équipe. Isabelle Nanty s’est confiée sur la perte du projet à Allociné : « J’avais écrit une adaptation de Bécassine qui ne s’est pas montée (…) C’est passé à quelqu’un d’autre. Il n’est plus question que ce soit moi qui le joue. » Sans dramatiser, elle ajoute : « Mais, il faut être détendu. Ça va, ça vient, ce n’est pas très grave ! ». En 2011, le personnage avait déjà connu une adaptation à travers le film d’animation Bécassine, le trésor viking réalisé par Philippe Vidal, avec les voix de Muriel Robin et Zabou Breitman.

Bécassine est un personnage majeur de la culture française. Peu appréciée des Bretons, pour son caractère niais et stupide, elle est l’incarnation de la « bonne provinciale » tel que la percevait l’élite bourgeoise parisienne à l’époque. L’adaptation de Bécassine arrive dans un paysage cinématographique français où les films adaptés de la bande-dessinée sont de plus en plus fréquents ( Spirou et Fantasio). Autant dire qu’on a pas fini de voir nos personnages de BD favoris  sur grand écran pour les prochaines années.

 

Plus d'articles
Desert-Dancer-Critique Musique-Richard-Raymond
Desert Dancer: Musique, Bande Originale