Inexistences-avis

« Inexistences » : l’humanité en jachère

Jonathan Fanara Responsable des pages Littérature, Essais & Bandes dessinées et des actualités DVD/bluray

Œuvre graphique d’une grande pluralité, résultant de plusieurs années de travail et parfois proche de l’artbook, Inexistences (éditions Soleil), de Christophe Bec, immerge le lecteur dans un monde post-apocalyptique où la notion même d’existence est remise en question. À travers une narration visuelle riche (mais dépourvue de fil conducteur clair) et des thèmes aussi profonds qu’universels, le scénariste et illustrateur dessine un futur glacial et désolé, mettant en scène la survie d’une humanité fragmentée et la quête désespérée de sens dans un monde au bord de l’extinction.

Inexistences déploie un univers fictionnel où la Terre est à son crépuscule. L’humanité, résiduelle, réduite à quelques clans dispersés, lutte pour sa survie dans un paysage de désolation et de froid éternel. Le titre même de l’album résonne comme un écho à la perte de sens et à la précarité de la vie dans ce monde gelé seulement peuplé d’édifices en ruines et d’individus rivalisant entre eux pour les maigres ressources encore disponibles. « Nous ne faisons que surnager dans ces étendues vierges… », annonce, désillusionné, un protagoniste. Comment mieux décrire cette existence sur le fil du rasoir, où chaque rencontre peut être la dernière et où l’alimentation se compose désormais en grande partie… de cafards ?

Christophe Bec excelle plus que jamais dans la création d’images iconiques et de paysages à couper le souffle. Il parvient à capturer l’immensité et la désolation de cet environnement glacé face à une humanité qui apparaît comme écrasée par un destin qu’elle a provoqué (une vue d’exposition, en contre-plongée, assoit précisément cette représentation). Les pages dépliantes de l’album offrent de généreux et détaillés panoramas horizontaux, à la fois vertigineux et très immersifs. La grandeur des désastres écologiques et la petitesse de l’homme investissent ainsi ce qui s’apparente, disons-le, à des chefs-d’œuvre de composition et de perspective. Si Christophe Bec a été très actif ces dernières années, Inexistences démontre qu’il assume ses références artistiques (la nouvelle bande dessinée française de Métal Hurlant) et qu’il est capable de prendre le temps de concevoir des projets ambitieux et inventifs.

Inexistences aborde des thèmes universels et teintés d’urgence : la survie dans un monde sans avenir, l’amnésie historique et scientifique, la raréfaction des ressources naturelles, l’hostilité interhumaine dans un contexte post-apocalyptique (qui peut rappeler des œuvres telles que The Walking Dead). La dystopie se pique de fantastique avec l’existence d’un mystérieux enfant bleu, la découverte d’une sphère détentrice de la mémoire de l’humanité ou encore la présence d’un artéfact aussi incontrôlable que possessif. Ces éléments ajoutent une dimension symbolique à l’histoire, qui se structure davantage autour de son cadre/arène que d’une intrigue bien identifiable. Car c’est bien cette humanité diminuée, clairsemée et ignorante d’elle-même, ainsi que cet environnement rendu au dernier degré de l’hostilité, qui forment l’essence de l’album.

Inexistences emprunte au récit illustré, à la bande dessinée et à l’artbook. Christophe Bec propose en ce sens une œuvre hétéroclite, mélangeant en outre habilement des éléments de science-fiction, de fantastique, de dystopie et de drame post-apocalyptique. Avec ses illustrations étourdissantes et sa narration en pointillé, l’album offre une expérience immersive et réfléchie, interrogeant l’existence, la survie et la nature de l’humanité dans un monde qui rend son dernier souffle. Certains enjeux peuvent certes paraître impalpables, mais ils sous-tendent pourtant tout le « récit » (bien qu’on puisse, en l’état, questionner l’usage du terme). Il revient à chaque lecteur de projeter sur Inexistences ses propres préoccupations et tropismes. 

Inexistences, Christophe Bec
Soleil, décembre 2023, 154 pages

Note des lecteurs0 Note
4
Responsable des pages Littérature, Essais & Bandes dessinées et des actualités DVD/bluray