Demain-critique-bd

« Demain » : destins croisés

Rodolphe, Léo et Louis Alloing publient aux éditions Delcourt le premier tome de la série Demain. Scindée en deux trames spatiotemporelles aux liens encore distants, elle cumule les mystères et les étrangetés.

Les scénaristes Rodolphe et Léo édifient deux univers indépendants l’un de l’autre. Dans le premier, des étudiants organisent une soirée dans une maison inhabitée. Ted et Carol prennent congé de leurs amis, mais seule cette dernière réapparaît quelques instants plus tard. Le jeune homme a découvert, derrière une porte tout ce qu’il y a de plus banal, une mystérieuse pièce sombre aux dimensions apparemment infinies… Le second cadre spatiotemporel s’inscrit dans un futur dystopique. Fleur et son père doivent fuir en urgence leur maison après qu’un gang a obligé ce dernier, ancien médecin, à opérer un homme dans des conditions rudimentaires (couteaux de cuisine, matériel de couture…).

Dans la première trame se fondent des romances juvéniles et des lieux dont le mystère s’épaissit par la protection policière dont ils semblent faire l’objet. La seconde histoire rationne l’information et ne la livre qu’au compte-gouttes : on apprend qu’une contamination a eu raison des chevaux, que des criminels escroquent des badauds en plein jour et que des vers étranges apparaissent çà et là. C’est surtout la vulnérabilité de protagonistes prenant la route démunis de tout qui transparaît. « Je prenais brusquement conscience de notre extrême fragilité face aux dangers alentour. » Le lien entre les deux intrigues ne s’opère qu’à travers les rêves de Fleur et Jo, sans que le lecteur puisse en identifier (pour l’heure) les tenants et aboutissants.

Assez commun sur le plan graphique, cet « Acte 1 » se distingue essentiellement par l’organisation de sa narration. Scénaristes reconnus pour leur travail dans la bande dessinée de science-fiction (Europa, Centaurus), Rodolphe et Léo initient deux univers très distincts l’un de l’autre : une ville occidentale des années 1950-1960 perçue selon le point de vue d’étudiants insouciants et, en parallèle, des contrées futuristes difficiles à identifier mais rendues au dernier degré de l’humanité (il y a un peu de Mad Max dans cette arche narrative). Plutôt prenant, ce premier tome contient une promesse en germe : une jonction entre les deux mondes qui devrait en renforcer l’attrait et la substance.

Demain : Acte 1, Rodolphe, Léo et Louis Alloing
Delcourt, janvier 2022, 56 pages

Note des lecteurs0 Note
3.5

Responsable des pages Littérature, Essais & Bandes dessinées et des actualités DVD/bluray