Us : la bizarrerie horrifique de Jordan Peele débarque en DVD/Blu-Ray

Dernier mis à jour:

Propulsé dans la case de réalisateur à suivre après le succès de son film d’horreur Get Out, Jordan Peele persiste et signe dans le genre en signant Us, drame éprouvant teinté de puissantes saillies horrifiques, et enrobé d’une redoutable métaphore sociale et politique ayant vite fait de donner les frissons. 

De retour dans sa maison d’enfance, à Santa Cruz sur la côte Californienne, Adelaïde Wilson a décidé de passer des vacances de rêves avec son mari Gabe et leurs deux enfants : Zora et Jason. Un traumatisme aussi mystérieux qu’irrésolu refait surface suite à une série d’étranges coïncidences qui déclenchent la paranoïa de cette mère de famille de plus en plus persuadée qu’un terrible malheur va s’abattre sur ceux qu’elle aime. Après une journée tendue à la plage avec leurs amis les Tyler, les Wilson rentrent enfin à la maison où ils découvrent quatre personnes se tenant la main dans leur allée. Ils vont alors affronter le plus terrifiant et inattendu des adversaires : leurs propres doubles.

Un mélange de genre aussi redoutable qu’efficace 

Après le joli succès d’estime de Get Out (un Oscar du Meilleur Scénario Original et pas loin de 250 millions de dollars de recettes mondiales), c’est un véritable boulevard qu’a réussi à se créer Jordan Peele pour la suite de sa carrière. Ainsi, en marge de son remake très attendu de la série des 60’s La Quatrième Dimension, l’humoriste a cru bon de revenir à ce qui faisait le sel de son premier long-métrage : le mélange des genres. Où comment réitérer en somme le petit exploit de Get Out qui, sous couvert d’une comédie noire, usait de l’horreur pour opérer une radiographie de l’Amérique et de ses préjugés sociaux & surtout raciaux. Un mix audacieux qui agissait surtout en miroir du quotidien des populations afro-américaines basées aux États-Unis, et que le principal intéressé, Jordan Peele donc, n’avait pas hésité, fort d’un humour noir dont il a le secret, à qualifier de documentaire. Voilà, c’est dit, Get Out était un documentaire, autrement dit une oeuvre didactique relatant des faits authentiques. De fait, on ne pouvait qu’attendre son prochain film suite à ses déclarations vantant un long-métrage qui aura à coeur de surfer sur le même ton, autrement dit, rendre compte du réel. En cela, qu’il est plaisant de voir que sa nouvelle mouture, sobrement intitulée Us, parachève cette idée du réel. Que ce soit via son synopsis, volontairement mystérieux en diable puisque évoquant les vacances des membres d’une famille afro-américaine qui va rencontrer littéralement leurs sosies drapés en rouge, le ton qui verse autant dans le thriller, le drame et l’horreur et le propos, qui semble clairement attaquer la politique d’un certain Donald Trump, jamais en reste pour martyriser les populations immigrées, on sent que le même soin a été apporté à Us qu’à Get Out. De quoi donner du sens aux propos de Peele lui-même : « Ce film est à propos des États-Unis. Et quand j’ai décidé de l’écrire, j’ai été frappé de constater à quel point nous vivons des heures où l’on a peur de l’autre. Que l’on pense que le mystérieux envahisseur vient pour nous tuer, voler nos emplois, ou qu’une partie des gens qui ne vivent pas dans le même coin que nous votent différemment. Je voulais suggérer que, peut-être, le monstre que l’on doit regarder a notre visage. Peut-être que le monstre, c’est nous.« 

Et cela se voit puisqu’à l’arrivée, on est embarqué dans un mélange d’effroi, de peur, de tension qui ne ménage pourtant jamais ses saillies politiques, à tel point que le film peut être perçu, comme les doubles de son histoire, de manière dualiste : d’un coté, un ride horrifique déplaisant et rondement mené, de l’autre une puissante charge anti-trump et surtout anti-américaine. Puisque après tout, si l’on se fie au titre du film, Us signifie aussi bien « nous », autrement dit les doubles habillés en rouge, que les initiales d’un pays assez connu, allez on vous aide, les Etats-Unis (United States). Où comment mêler politique et horreur dans un film qui certes succombe parfois à un certain excès de confiance et un coté « petit malin » prétentieux, mais demeure parfois essentiel par les temps qui courent.

Des bonus conséquents

Forcément, avec un propos aussi fort et aussi cher à son réalisateur, on en attendait beaucoup des bonus. Autant parce que le film, sobrement emballé, est redoutable dans sa gestion du rythme et surtout de la mise en scène, que parce qu’il laisse une latitude assez rare à ses comédiens, pour exister entre une Lupita N’Yongo étonnante et un Winston Duke tout en fragilité. Toujours est-il que nos prières ont été entendues puisque la galette bleue propose des bonus à la pelle. On retrouve ainsi plusieurs modules (Les monstres ancrés en nous ; Reliés ensemble : le double nous ; La redéfinition d’un genre : l’horreur selon Jordan Peele ; La dualité du nous ; Devenir red ; Scènes coupées ; Nous allons tous mourir ; En haut comme en bas : Grand pas de deux ; 3 scènes décortiquées), autour d’une résolution technique bien troussée puisque le ratio du film 2.39 sera respecté, tout comme le ration sonore puisque le Dolby Atmos sera de rigueur. Bref, des conditions idéales pour (re)découvrir l’oeuvre singulière d’un Jordan Peele qu’on espère toujours aussi investi et inspiré dans ses films à venir.

Bande-annonce : Us

Un film de Jordan Peeleavec Lupita Nyong’o, Winston Duk

Synopsis: De retour dans sa maison d’enfance à Santa Cruz,sur la côte Californienne, Adelaïde Wilson a décidé de passer des vacances de rêves avec son mari Gabe et leurs deux enfants. Un traumatisme aussi mystérieux qu’irrésolu refait surface suite à une série d’étranges coïncidences qui déclenchent la paranoïa de cette mère de famille de plus en plus persuadée qu’un terrible malheur va s’abattre sur ceux qu’elle aime…Les Wilson vont devoir affronter le plus terrifiant et inattendu des adversaires : leurs propres doubles.

Sortie DVD, Blu-ray™, 4K UHD chez Universal le 24 Juillet 2019

Caractéristiques techniques du DVD : Image: 16/9 2.39:1 Anamorphic Widescreen –durée 1h51Audio : Anglais, Français, Italien Dolby Digital 5.1Sous Titres :Anglais (sourds et malentendants), Français, Arabe, Danois, Néerlandais, Finnois, Hindi, Islandais, Norvégien, Italien, Suédois.

Caractéristiques techniques du Blu-ray™: Image: 16/9 2.39:1 Widescreen –durée 1h56Audio : AnglaisDolby Atmos, Français,Espagnol, ItalienDolby Digital Plus 7.1Sous Titres :Anglais (sourds et malentendants), Français, Arabe, Espagnol, Danois, Néerlandais, Finnois, Grec, Islandais, Norvégien, Italien, Suédois, Portugais

Caractéristiques techniques du 4K UHD : Image: 16/9 2.39:1 Widescreen – durée 1h56. Audio : AnglaisDolby Atmos, Français,Hongrois, Italien, Dolby Digital Plus 7.1, Polonais (voiceover) Dolby Digital 5.1. Sous Titres : Anglais (sourds et malentendants), Français, Cantonais et Mandarin, Danois, Néerlandais, Finnois, Grec, Hongrois, Norvégien, Italien, Coréen, Suédois, Polonais, Roumain.

Bonus du DVD, du Blu-ray™et du 4K UHD : Les monstres ancrés en nous. Reliés ensemble: le double nous La redéfinition d’un genre: l’horreur selon Jordan Peele La dualité du nous.
– Devenir red
SCÈNES COUPÉES (Je ne suis même pas près de toi/ La saison du lapin/ Ça déchire grave / Bois flotté / Le P est muet / Je veux rentrer à la maison)
Nous allons tous mourir
En haut comme en bas: Grand pas de deux
Bonus exclusifs au Blu-ray™ et au 4K UHD : SCÈNES DÉCORTIQUÉES : -Le massacre de sept secondes -C’est un piège -Je veux retrouver ma petite fille

Rédacteur LeMagduCiné