Diversion: Musique, Bande Originale

Diversion-musique-scene

Diversion – la BO / Trame sonore / Soundtrack

La Classe Will !

Il faut bien dire qu’elle a la classe cette bande-originale, très riche de tous les grands artistes qui jouent dessus. Elle oscille entre jazz lounge et chic et des sonorités un peu plus rock. Un mélange inhabituel donc, très agréable à laisser tourner, un disque qui s’écoute en fait pour lui-même, sans qu’il y ait besoin de le rattacher au film. Pour le peu qu’on a vu de ce film à venir, on sent la volonté d’installer une ambiance de douce soirée d’été, lorsqu’on se laisse aller avec une coupe de champagne à la main sur des airs de jazz langoureux.

Mais pas que, puisqu’on retrouve de tout sur cet album, même jusqu’à un morceau d’Iggy & The Stooges, légendaire groupe rock américain de la fin des années 60. Voilà donc une bande originale d’une qualité rare, même si le therme « originale » semble du coup un peu usurpé, qui accompagne un film qui semble par contre être la source d’avis plus que partagés. Il faut espérer alors que cette superbe bande son saura rallier tous les suffrages, dans le cas contraire, la présence de Will Smith ne suffira pas à sauver le film du naufrage.

Nick Urata, « Crazy, Stupid, Love »est le compositeur du film Diversion réalisés par Glenn Ficarra et John Requa.

Diversion Soundtrack – You Don’t Have To Worry

Sortie : 24 février 2015

Distributeur : WaterTower Music

Durée : 55’

Tracklist :

1. I’m A Manchild par Bruno Hovart

2. Sofa Rockers par Sofa Surfers

3. Please ! par Edward Sharpe

4. Wind It Up par Stooges Brass Band

5. You Don’t Have To Worry par Doris & Kelley

6. Meet Me In The City par Junior Kimbrough

7. Gimme Danger par Iggy & The Stooges

8. Chorra par Los Mareados

10. La Espada De Cadorna par Mauro Alberelli

11. Gerli Hood par Ivan Diaz Mathe

12. Corazon De Piedra par Alejandro Medina

13. White Bird par I’ts A Beautiful Day

14. Love Makes The World Good par Barbara Lewis

15. Focus par Nick Urata

Auteur : Freddy M.

 

 

Plus d'articles
cavalier-de-bronze-pouchkine-analyse
Le Cavalier de Bronze et la catastrophe à Saint-Pétersbourg