cannes-2019-fesstival-edouard-baer-maitre-de-ceremonie
Credits @bestimages

Edouard Baer sera le Maitre de cérémonie du 72ème Festival de Cannes

Déjà à l’œuvre en 2018 où il avait enchanté les foules par son audace et son aisance sur scène, Edouard Baer a décidé de remettre le couvert et sera donc à nouveau le Maître de Cérémonie de la 72ème édition du Festival de Cannes, qui rappelons-le, se tiendra du 14 au 25 Mai prochain.

Fidèle à lui-même, l’acteur français que l’on peut voir actuellement dans La Lutte des Classes (M.Leclerc)  n’a pas attendu le feu vert de la clique à Thierry Frémaux qui se réserve le 18 avril prochain pour lancer les hostilités cannoises. Non, avec la même simplicité qui fait que le moindre mot qu’il scande provoque chez ses fans une transe incontrôlée, il a admis être la « première partie » du plus grand Festival de cinéma de la planète, un peu comme si on achetait une baguette. A la cool quoi. Et dans le fond, ça nous rassure car commencer sous les hospices de la gouaille roublarde et détendue d’un tel acteur, ça promet encore de belles punchlines toujours placées sous le sceau de l’amitié, de la passion et du rire. Une passion que l’on devrait d’ailleurs retrouver jusque dans ses textes, puisque Edouard Baer a ainsi révélé qu’il allait s’inspirer de l’un de ses spectacles, Élucubrations d’un homme soudain frappé par la grâce (qu’il joue actuellement au théâtre Antoine) pour son speech inaugural.

Une occasion de tordre le cou au protocole (généralement, les discours prononcés par les Maîtres de cérémonies sont écrits par un parterre de scénaristes et auteurs triés sur le volet) qu’il assume et qui permettra à coup sûr de distiller un peu de décontraction dans une cérémonie qui, si elle n’a pas fini de faire rêver, continue de briller par sa certaine rigidité. Mais ça, c’est une autre histoire. Pour l’heure, il ne nous reste plus qu’à attendre le 14 mai prochain et guetter quand l’acteur de 52 ans, habillé en pingouin, commencera à s’esclaffer avec la plus belle prose sur la magie du cinéma. Vivement, on vous dit !

Petit florilège de la cérémonie d’ouverture de 2018 où avec tout le sarcasme qui le caractérise, Edouard Baer faisait déjà rire l’audience avec un naturel désarmant…