gardiens-de-la-galaxie2-bande-annonce

Les Gardiens de la Galaxie Vol. 2 : le premier teaser est là !

Last updated:

Avis aux amateurs des pires bras cassés de la galaxie Marvel : Star-Lord, Gamora, Drax, Rocket et Groot vont mettre le feu dans les premières images des Gardiens de la Galaxie Vol.2 qui viennent d’être diffusées. 

Considéré à juste titre comme la bouffée d’oxygène dont a eu besoin le Marvel Cinematic Universe pour assurer la liaison entre la Phase 2 et 3 de son univers étendu, poster-gardien-de-la-galaxie-bande-annonce-afficheLes Gardiens de la Galaxie se sera avéré être l’une des plus grosses surprises de l’année 2014. Des personnages frappés, un méchant caricatural, un ton débridé : bref, Marvel s’allouait enfin les services d’un réalisateur capable de résister à la pression et imposer son style face à la grosse machinerie hollywoodienne et c’est tant mieux. Puisque, à peine la sortie du premier film acté, que le deuxième volet était déjà dans les cartons. Et après un tournage qui aura vu Kurt Russell, Sylvester Stallone, Chris Pratt, Dave Bautista, Zoe Saldnaha se bidonner comme jamais, voici les premières images. Comme d’habitude aves Gunn, pas question de cligner de l’oeil. Les images défilent, entre une Gamora expéditive, un Star-Lord en mode bisounours, la team Rocket et Groot réuni, ou un Drax sérieusement concerné par les problèmes de cœurs rencontré par le chef de la team spatialo-marvelienne. Bref, on remerciera bien assez Gunn, qui tel un fils spirituel de J.J Abrams, se garde d’en révéler trop ici et parvient avec un sens du teasing assez édifiant, à montrer les pérégrinations de sa fine équipe tout en ne distillant aucun spoiler ou élément étant à meme de choquer le plus compliqué des puristes. L’attente sera longue d’ici la sortie du film, mais comme le dit si bien la tag-line du film, la galaxie ne va pas se sauver toute seule donc patience.

Les Gardiens de la Galaxie Vol. 2 sortira sur les écrans français le 26 Avril 2017.

Bande-Annonce

 

Plus d'articles
Black Stone, un film de Gyeong-Tae Roth : Critique