La Horde sauvage, un film de Sam Peckinpah : Critique

horde-sauvage-western-critique

[Critique] La Horde sauvage 

Synopsis : Au sud du Texas, Pike Bishop et ses hommes s’apprêtent à attaquer les bureaux de la compagnie de chemin de fer. Mais Duke Thornton et ses chasseurs de primes les attendent au tournant. Un bain de sang se prépare. 

Les Douzes Salauds partent

Auteurs d’un braquage raté à San Rafael, ville imaginaire du Texas, une demi-douzaine de voleurs en route pour le Mexique sont traqués par une demi-douzaine de chasseurs de primes.

Pour nous narrer les aventures de son Wild Bunch, Peckinpah encre son histoire en pleine révolution mexicaine. Il rythme le récit grâce à un montage nerveux qu’il contraste avec nombre de ralentis, surtout lors de fusillades dantesques et sanglantes, durant lesquelles personne n’est épargné. Le duo Ryan/Holden en impose, le face à face entre Deke Thornton et Pike Bishop est savoureux. Si Ryan multiplie les ruses pour tenter d’attraper la horde et ne passe clairement pas pour un burrito, l’affaire est loin d’être pliée, car Robert aura maille à partir avec un Holden pas sot.

Le toujours sympathique, et salopard à plus d’un titre Ernest Borgnine répond présent. Toujours solide, et fidèle second de Pike, les deux hommes nous gratifieront de quelques-uns des plus beaux dialogues du film. Le reste de la distribution s’en sort très bien, mais peine à exister face au charisme des trois mastodontes susnommés. La bande son est tout à fait dans le ton, et procure une grande intensité à l’ensemble, ponctuant cette déferlante de violence, omniprésente jusqu’au final, apocalyptique comme l’on peut s’y attendre. Le massacre de Fort Mapache, version Peckinpah.

Cette histoire au pessimisme latent, qui s’étale dans l’espace et le temps, aurait pu se régler en une matinée sur le territoire américain, sans verser le sang, autour d’une table. Mais The Wild Brunch n’aurait certainement pas eu la même saveur.

La Horde sauvage : Bande-annonce

La Horde sauvage : Fiche technique

Titre original: The Wild Bunch
Réalisation: Sam Peckinpah
Scénario: Sam Peckinpah, Walon Green
Interprétation: William Holden, Robert Ryan, Ernest Borgnine
Photographie: Lucien Ballard
Musique: Jerry Fielding
Production: Phil Feldman, Roy N. Sickner
Budget : 6 224 087 $
Genre: Western

Durée : 145 minutes
Avertissement : Interdit aux moins de 12 ans

Etats-Unis – 1969

Plus d'articles
stardust-memories-woody-allen-charlotte-rampling-1980
Le cinéma n’est pas la vie : à propos de trois films de Woody Allen