Série de notre enfance : Charmed et le pouvoir des trois

Qui dit séries d’enfance, dit Charmed ! Après avoir grandit bercée par les séries de M6, il serait difficile de passer à coté des fameuses sorcières Halliwell. Retour sur le plaisir coupable de mon adolescence et peut-être de la vôtre.

Charmed et la trilogie du samedi

Sortie en 1998 sur The WB (ndla : devenu The CW depuis 2006) et diffusé sur M6 en France, Charmed est une véritable série doudou pour les millenials sériephiles comme moi. J’avoue frissonner encore d’excitation à l’écoute du générique de la Trilogie du samedi. A l’époque les séries n’étaient pas disponibles en streaming ou par les plateformes en ligne et la VF était inévitable. Durant mon adolescence, les trois épisodes inédits de séries étaient devenues mon rituel du samedi où j’ai été bercée par X-Files, Supernatural, Buffy contre les vampires, Smallville et Dead Zone. Mais ma préférée de toutes est incontestablement Charmed.

Une série iconique de sorcières qui suit l’histoire de Prue (Shannen Doherty), Piper (Holly Marie Combs) et Phoebe Halliwell (Alyssa Milano). Alors qu’elles menaient une vie des plus normales, les trois sœurs découvrent qu’elles ont hérité du pouvoir des trois, transmis de génération en génération. Leur nouveau quotidien est d’affronter les forces du mal, tuer des démons et sauver des innocents.

Premières figures d’héroïnes, de femmes combattantes et femmes fatales

Charmed est le genre de série fantastique et tout public, destinée avant tout à un public de jeunes filles, et qui dépeint aussi des modèles d’héroïnes bad-ass à la Buffy contre les vampires. Avant les années 90, le public féminin n’a pas d’autre choix que de s’identifier à des figures de femmes combattantes hyper glamourisées à la Charlie et ses drôles de dames. Même si les actrices de Charmed sont aussi d’anciennes mannequins, pour l’époque on pourrait qualifier la série de féministe et avant-gardiste dans l’empowerment de ces héroïnes. Dans les premières saisons, les démons étaient souvent des protagonistes masculins, qui s’en prenaient à des jeunes femmes. Le fait que ce soit nos trois héroïnes féminines qui réussissent à sauver des innocentes et vaincre les démons affirme une idée de « girl power ». Mais paradoxalement, ces personnages de sœurs Halliwell ne résistent pas non plus aux clichés féminins. Dans les premières saisons, leurs intérêts principaux en dehors de la magie, restent leurs petits copains du moment ou quelle tenue va les mettre le plus en valeur. La série aura finalement su évolué dans sa représentation de la féminité et de l’empowerment en exposant des figures à la fois féminines et fortes.

Il était une fois …. chez les Halliwell

Parmi les 178 épisodes de la série, mes épisodes préférés restent ceux des premières saisons, malgré le kitsch des années 90. La saison 3 reste à mes yeux l’une des meilleures. L’épisode « Il était une fois » (3×03) met en scène une petite fille qui prétend protéger une fée. Pour l’aider et voir aussi la fée, les sœurs doivent retourner dans l’esprit de leur enfance. Pour Halloween, il est toujours bon de revoir l’épisode « Halloween chez les Halliwell » (03×04), lorsque les sœurs passent par un vortex temporel et retournent dans les années 1670, en pleine chasse aux sorcières. Enfin la saison 3 s’achève avec l’épisode mythique de la mort de Prue, intitulé « Adieux« … Alors qu’elles s’attaquaient à un démon, les sœurs Halliwell sont filmées et leur secret est exposé dans les médias. Prises d’assaut chez elles, Piper se retrouve fusillée par une hystérique qui veut tuer les sorcières. Pour ressusciter Piper, Prue et Phoebe doivent retourner dans le temps mais c’est alors Prue qui meurt à la place de Piper.

Bye Bye Shannen Doherty, Hello Rose Mcgowan

En réalité, des désaccords entre les actrices ont poussé Shannen Doherty à quitter la série. Mais la mort de son personnage a permis aux scénaristes d’introduire une demi sœur cachée et créer une nouvelle dynamique pour la série. L’arrivée de Paige Matthews, interprétée par Rose McGowan, l’enfant cachée issue d’une liaison entre leur mère et un être de lumière, ranimera le pouvoir des trois perdu. La perte de leur sœur ainée a permis à Piper de devenir la nouvelle matriarche et au personnage de Phoebe d’acquérir un peu plus de maturité également. Ce nouveau personnage de benjamine des sœurs permet aussi d’ajouter de la fraîcheur et de redécouvrir à travers ses yeux l’excitation de la magie.

Ma sorcière bien aimée

Diffusée sur The WB, Charmed est aussi une série de romance destinée aux jeunes. Et durant 8 saisons, les jolies sœurs Halliwell ont toutes connu des drames romantiques dignes des meilleures soaps opéra. Piper est l’unique à être restée fidèle à son premier coup de cœur, dans le personnage de Léo, l’être de lumière des sœurs Halliwell. Mais destin tragique, les relations amoureuses entre sorcières et êtres de lumière sont interdites et leur romance subira les foudres des fondateurs durant plusieurs saisons. De leur union devenue légitime naîtra Wyatt et Chris, des enfants aux pouvoirs magiques très puissants.

Mais le couple maudit qui restera mythique dans cette série est celui de Cole (Julian MacMahon) et Phoebe. De son vrai nom, Balthazar, Cole apparaît dans la saison 3 en tant que démon aux mauvaises intentions qui tombe sous le charme de Phoebe. S’il lui cache d’abord sa véritable nature, elle découvrira la vérité et tentera de le détruire. Mais l’amour est plus fort que tout – même le pouvoir des trois ? – et Phoebe succombera aux forces du mal. Lorsque Cole deviendra la Source, elle sera la Reine des enfers à ses cotés et portera un enfant démoniaque incontrôlable. Bien sur, Piper et Paige tenteront à deux reprises de l’éliminer, bien qu’il soit devenu immortel. C’est à la saison 5 (l’épisode « Centenaire ») qu’il sera enfin vaincu des mains de Phoebe dans une réalité alternative.

De Ma sorcière bien aimée à Charmed (2018)

C’est en 2006 que la série tire ses adieux dans un épisode finale intitulé « Forever Charmed ». Il faudra se l’avouer, la dernière saison n’était pas terrible, et même de trop. Alors que la fin de la saison 7 se terminait sur la mort des sœurs Halliwell dans l’explosion de leur manoir, elles ressuscitent dans la saison 8 sous une nouvelle apparence, et donc de nouvelles actrices pour jouer leurs rôles. Un twist assez tordu et peu crédible qui laissera de marbre la plupart des fans. Finalement, la saison 8 se terminera en happy-end avec une retraite anticipée des sœurs Halliwell pour se consacrer chacune à sa famille et préparer la génération future.

Vingt ans plus tard, aucune autre série de sorcières n’a été à la hauteur de Charmed (1998). A la même époque, on retrouvait la série Supernatural qui a su maintenir son public durant quinze saisons. Et comme héritage, The Witches of East End a tenté, sans grande réussite, d’instaurer une nouvelle version de famille de sorcières. Après plusieurs tentatives avortées, Charmed revient en 2018 sous la direction de Jenny Snyder Urman, la créatrice de Jane the Virgin. Mais ce reboot se révèle n’avoir rien d’exceptionnel avec des intrigues copiées-ecollés de l’originale et une mise au goût du jour des personnages par un casting métissé. Récemment, on retrouve également un caméo des actrices dans un épisode de Grey’s Anatomy (16×03 – « Reunited), où Holly Marie Combs et Alyssa Milano interprètent deux sœurs qui doivent décider si elles maintiennent en vie leur sœur dans le coma. Un clin d’œil qui aura réellement plu au fans de la série. Aujourd’hui, on peut affirmer que la série de Constance M. Burge reste inégalable et aura envoûtée toute une génération de public féminin grâce aux pouvoirs des trois.

Charmed : Opening Theme

Charmed : fiche technique

Créateur : Constance M. Burge
Réalisateurs : John T. Kretchmer, James L. Conway, Joel J. Feigenbaum, …
Scénaristes : Constance M. Burge, Krista Vernoff, Zack Estrin, Chris Levinson, …
Interprètes : Holly Marie Combs (Piper Halliwell), Alyssa Milano (Phoebe Halliwell), Brian Krause (Léo Wyatt) , Rose McGowan (Paige Matthews Halliwell), Julian McMahon (Cole Turner, Dorian Gregory (Darryl Morris), Drew Fuller (Chris Halliwell), Kaley Cuoco (Billie Jenkins), …
Photographie : Jonathan West, Rick F. Gunter, …
Montage : Derek Berlatsky, Paul Fontaine, Stewart Schill, …
Musique :
Production : Brad Kern, Peter Chomsky, Aaron Spelling, E. Duke Vincent, Jon Paré, Joanthan Levin, …
Société de production : Spelling Television
Société de distribution : CBS Television Distribution
Nombre de saisons : 8
Nombre d’épisodes : 178
Durée d’un épisode : 45 min
Date de diffusion du premier épisode en France : 27 Février 1999

 

Plus d'articles
ghosts-of-mars-rétro-Carpenter
Ghosts of Mars (2001) de John Carpenter : un mars et un départ