death-house-harrison-smith-expendables-de-l-horreur-entertainment-factory

Death House : la bande-annonce est enfin disponible !

Last updated:

Death House : verdict pour les amateurs d’horreur avec le trailer enfin dévoilé !

Après un teaser trailer mis en ligne cet été, le réalisateur Harrison Smith vient de dévoiler la bande-annonce de Death House, un film d’horreur indépendant et ambitieux à l’occasion de sa participation à la convention Days of the Dead à Louisville dans le Kentucky, le 03 Septembre dernier.

Harrison Smith était accompagné lors du panel à ce festival des acteurs Cody Longo, Felissa Rose, Sid Haig et Bill Moseley. Le producteur Rick Finkelstein était également présent. Cette conférence exceptionnelle était diffusée en direct sur Facebook live sur la page officielle du film. La bande-annonce a été publiée en ligne quelques heures plus tard sur les sites de partages de vidéos.

Ce trailer permet de découvrir la prison fédérale qui est au coeur de l’intrigue et avec les méthodes peu orthodoxes qui y règnent pour tenter de calmer les prisonniers les plus dangereux (injections de puissants médicaments ou bien encore l’utilisation de casques de réalité virtuelle). Les deux agents fédéraux venus pour une visite d’inspection de routine vont être confrontés à une panne géante et devoir affronter les pires individus, libérés de leurs cellules. Les enquêteurs vont découvrir que la prison abrite une porte vers l’Enfer !

Cette bande-annonce n’est pourtant pas très rassurante avec les fonds verts et les effets pour simuler la réalité virtuelle dans laquelle sont plongés les prisonniers, la sensation d’être devant un énième film de prison, le jeu d’acteur ne semble pas être totalement irréprochable et l’absence des monstres légendaires (Jason Voorhees, CandyMan, Freddy Krueger) mis à part Leathface font craindre le pire.

Death House peut donc être apparenté à une version horrifique et gore de la série Prison Break. Le film a été présenté dans les médias comme le Expendables de l’horreur suite aux révélations sur le casting impressionnant qui regroupe un nombre colossal d’acteurs et de légendes du cinéma de genre des années 1980 et 1990 : Kane Hodder, Tony Todd, Dee Wallace, Barbara Crampton, Debbie Rochon, Adrienne Barbeau, Bill Moseley, Michael Berryman, Lloyd Kaufman ou bien encore Sid Haig.

Harrison Smith a tenu à clarifier la situation sur ces nombreuses anciennes gloires du cinéma d’horreur qui sont toutes réunies dans Death House. Le projet n’était pas de leur faire tourner des caméos et de les faire passer quelques secondes à peine. Ce dispositif plutôt courant à Hollywood pour effectuer le fan service discrètement a pu être observé dans le récent remake 100 % féminin de S.O.S Fantômes (Ghostbusters). Les fans ont pu verser une petite larme en revoyant Bill Murray, Dan Aykroyd, Sigourney Weaver, Annie Potts et Ernie Hudson l’espace d’un court instant dans ce nouveau film.

Harrison Smith a d’ailleurs indiqué que le rôle tenu par Lloyd Kaufman était plus important qu’une simple apparition de quelques minutes. Le réalisateur de Death House a tenu à saluer à cette occasion, le courage et la carrière de Lloyd Kaufman pour sa créativité et son studio indépendant  Troma, à qui l’on doit des perles bis comme The Toxic Avenger ou qui a permis de révéler de jeunes réalisateurs talentueux comme Trey Parker avec Cannibal The Musical chez Troma, créateur de South Park quelques années plus tard, ou bien encore James Gunn, qui a écrit le scénario de Tromeo and Juliet et qui a récemment adapté le comics Les Gardiens de la Galaxie.

Harrison Smith a précisé lors de son intervention, samedi dernier à Louisville, que le surnom (le Expendables de l’horreur) ne convenait pas vraiment à son film. Il considère son projet plutôt comme le Jurassic World de l’horreur, sans les dinosaures, remplacés par de dangereux prisonniers psychopathes et des forces démoniaques.

Le réalisateur a souhaité mener ce projet jusqu’au bout par respect pour le genre et par respect pour les fans. C’est ce que Gunnar Hansen aurait souhaité, avant sa disparition tragique fin 2015, lui qui incarnait Leatherface dans Massacre à la Tronçonneuse de Tobe Hooper et qui était très impliqué dans l’écriture de Death House.

Les ambitions du cinéaste Harrison Smith et de ses équipes sont importantes : Death House serait le premier volet d’une nouvelle franchise horrifique qui s’étalerait sur six films. Le long-métrage est annoncé par ses créateurs comme redéfinissant le genre ! Les fans d’horreur espèrent donc que ce film soit une véritable claque horrifique avec toutes ces légendes du cinéma d’horreur, enfin réunies dans un même film.

Death House est actuellement en post-production. L’équipe du film souhaite pouvoir sortir  ce film en salles. La classification du film risque d’être celle d’un authentique film d’horreur (Rated-R, interdiction aux moins de 16 ans) et non celle des dernières tendances des productions horrifiques à Hollywood (PG-13, interdiction aux moins de 12 ans pour des films avec très peu de sang et aucune nudité, mais qui permet une rentabilité plus importante grâce à un public potentiel plus large).

Harrison Smith a confirmé, lors de son intervention au festival Days of the Dead, qu’il y  aurait très peu d’effets spéciaux numériques, en CGI. La plupart des trucages seront réalisés avec des méthodes ancestrales. Le réalisateur a même confié, lors de sa prise de parole, que près de 75 litres de faux sang auraient été utilisés sur le tournage de Death House pour de nombreuses scènes gore. Il a également révélé que l’un des spécialistes des effets spéciaux impliqué sur le tournage pour ce faux sang avait travaillé sur la confection de la bave des spectres sur le tout premier opus  de S.O.S Fantômes.

L’équipe du film a indiqué lors du panel que de nombreuses surprises attendaient les spectateurs et que des clins d’œil à d’autres long-métrages étaient présents dans Death House.

La date de sortie n’a pas encore été dévoilée mais l’équipe du film et la société de production Entertainment Factory mettent tout en œuvre pour une sortie à la fin de l’année 2016, malheureusement sans doute après Halloween, à moins d’un miracle en post-production et pour la signature des droits d’exploitation dans les salles obscures américaines.

Plus que quelques mois d’attente donc pour frissonner d’angoisse et de terreur en pleine séance de Death House !  Seul Blair Witch pourrait faire de l’ombre au film d’Harrison Smith, en cette fin d’année 2016.

 Death House – Bande-Annonce (VO – Âmes sensibles s’abstenir) :

Plus d'articles
Passion de Brian De Palma : de l’art du remake