wolverine le combat de l'immortel

Wolverine : le combat de l’immortel, critique du film

Dernier mis à jour:

Wolverine : le combat de l’immortel, un film qui manque de bestialité, de fougue malgré les magnifiques paysages enneigés d’un Japon fleuri et les combats avec les samouraïs, yakuzas et autres ninjas

Une immortalité pesante pour ce super héros sans masque, une malédiction pour ce personnage torturé, l’offre du maître Yashida est-elle vraiment la voie ?

Je peux te rendre mortel

L’opus Wolverine : le combat de l’immortel puise ses sources dans la série de comics rédigé par Chris Claremont et Frank Miller, publiée en 1982, où il y fait la rencontre de Mariko Yashida au Japon.

Commençons par un petit mot sur le réalisateur James Mangold, ancien étudiant de Milos Forman, un de ses réalisateurs à la carrière éclectique, passant d’un genre à un autre sans aucun problème. Sa biographie cinématographique parle pour lui, il signe en 1997 l’excellent polar Copland, un thriller en 2003 Identity, en 2005 le drame Walk the Line retraçant la vie du chanteur de country Johnny Cash, en 2008, un western 3 h 10 pour Yuma, un remake d’un film réalisé en 1957 par Delmer Daves, en 2010 une comédie Night and Day ou Nuit et Jour …De toute évidence un réalisateur caméléon, capable de réaliser d’excellents films. Il a prit le relais suite à la défection de Romanek en 2011, le genre Supers héros est une première pour lui, ce qui peut expliquer que son Wolverine : le combat de l’immortel est un échec en demi-teinte.

Un échec partiel, ce n’est pas le fiasco complet mais presque, les producteurs et réalisateurs avant de penser pognon auraient dû commencer par lire les comics d’origines, pour s’imprégner des personnages afin de ne pas tomber dans le ridicule.

Et du risible il y en a dans ce film, prenons la culpabilité  de Logan, elle le ronge, il s’en veut d’avoir dû tuer Jean, ce sentiment aurait pu être retranscrit magnifiquement. Mais tout cela est montrée sans finesse, ces ellipses où il la voit en rêve ne rajoute rien et ralentisse un film déjà lent, après la scène du train on commence à sombrer dans l’ennui.

the wolverine avec jean grey

Le fardeau de l’immortalité

Pourtant, la première partie du film est assez intéressante, l’idée de montrer un Wolverine plus faible mentalement, un peu perdu avec un côté humain permet d’approfondir le personnage. Il est très difficile de juger un film, on voit un raté peut être en raison du manque de rebondissements, un rythme mal négocié, sans parler des dialogues entre  les personnages qui ne suscitent ni empathie ni intérêt, surtout les conversations entre Wolverine et Mariko, donnant juste envie de bailler, la pseudo-romance est trop  clichée, on dirait qu’ils n’ont rien à se dire.

Par contre, certaines scènes sont très belles, comme celles où Wolverine avance à côté d’un grizzly, Hugh Jackman est d’ailleurs convaincant en clodo hermite, la scène du Love Hotel est plutôt drôle. Quant aux scènes de combats, celle sur le toit du train est spectaculaire, on a bien affaire à un mutant avec des griffes en adamantium. Une autre scène de combat est plutôt bien vu, celle où les ninjas plantent des flèches à corde dans son dos pour l’arrêter.

Toutefois hors ses scènes, le reste des combats laisse à désirer, c’est trop mal chorégraphié, quant aux méchants, ils sont complètement inexistants, tous pareils et ratés surtout Vipère interprétée par l’actrice Russe Svetlana Khodchenkov, une super vilaine en cuir et latex copiée sur Poison Yvy.

Par contre le choix de prendre des acteurs locaux est une excellente idée, les deux actrices principales Tao Okamoto « Mariko Yashida » et Rila Fukushima « Yukio » sont très jolies et bonnes actrices.

De même que choisir le Pays Du Soleil Levant, comme cadre embellit le film, avec ses maisons typiques sous des flocons de neiges, sa nature, son calme et ses paysages sublimes trop peu portés à l’écran.

Ce film aurait pu être une grande réussite, l’idée d’un Wolverine contre des Samouraïs où des Shinobi est vendeur mais au final on aboutit à un film passable pour James Mangold, ça se laisser regarder sans faire décoller le spectateur de son siège.

Synopsis : Vivant comme un solidaire suite à la mort de Jean Grey, abattue par ses propres griffes dans X-Men : L’Affrontement final. Apres 7 ans Wolverine sort de sa retraite et est entraîné au cœur du Japon pour y rencontrer un ancien officier japonais, à qui il a sauvé la vie en 1945 lors du bombardement de Nagasaki. Ce dernier lui propose un marché : en échange de sa capacité à se régénérer, il lui propose la mortalité.

Fiche Technique

Date de sortie : 24 juillet 2013
Réalisé par : James Mangold
Avec : Hugh Jackman, Tao Okamoto, Rila Fukushima, Famke Janssen, Will Yun Lee, Hiroyuki Sanada, Hal Yamanouchi, Brian Tee
Durée : 2h 06min
Genre : Action, Fantastique
Nationalité : Américain
Budget : 100 000 000 $
Titre Original : The Wolverine
Distributeur : Twentieth Century Fox France