mon-garcon-film-cinema-christian-carion-guillaume-canet-couverture-traque

Mon Garçon, ou la chasse à l’homme de Guillaume Canet

Après En mai fais ce qu’il te plait, Christian Carion s’essaie au thriller avec le film Mon Garçon, en mettant en scène une chasse à l’homme effrénée d’un père à la recherche de son fils disparu, portée par un Guillaume Canet au meilleur de sa forme.

Synopsis : Lors d’une escale en France, Julien découvre sur son répondeur un message de son ex femme : leur petit garçon de sept ans a disparu lors d’un bivouac en montagne avec sa classe. Julien se précipite à sa recherche et rien ne pourra l’arrêter.

Avant toute chose, il paraît essentiel d’expliquer le contexte dans lequel a été tourné Mon Garçon. Outre le fait que le tournage n’ait duré que 6 jours, Guillaume Canet, interprète de Julien, n’était pas au courant de la moindre bribe du scénario, cela lui permettant de suivre son instinct et de faire de cette traque une traque personnelle. L’occasion pour Christian Carion de puiser dans les ressources de son acteur principal. Certes, la démarche n’est pas nouvelle mais elle s’avère toujours plaisante.

mon-garcon-film-cinema-christian-carion-guillaume-canet-melanie-laurent-critiqueIl est donc bon de s’appesantir sur la prestation des différents acteurs de Mon Garçon. Mélanie Laurent, qui incarne l’ex-femme de Guillaume Canet, se cantonne à un rôle de pleureuse et à du mal à se forger une identité, tant Guillaume Canet lui fait de l’ombre. Il faut dire que ce dernier est un personnage presque unique. Que ce soit Mélanie Laurent ou Olivier de Benoist, se sont des personnages extrêmement secondaires, bien qu’essentiels à l’histoire. Mon Garçon est également l’occasion d’offrir à Olivier de Benoist son premier rôle au cinéma, à la destinée malheureusement tragique. Son nombre de scènes est minime mais bien suffisant pour nous paraître convaincant. On se réjouit de le voir à l’avenir dans de nouvelles productions car le gaillard à les capacités pour nous étonner.

Intéressons nous maintenant au cas Guillaume Canet, avec à l’esprit que son jeu est une improvisation totale. Eh bien, inutile de tergiverser, cela faisait longtemps que Guillaume Canet n’avait pas autant excellé dans un long-métrage. De sa prestation émane un naturel, une rage et un combat qui rendent son personnage crédible et qui remettent en question la moralité. Jusqu’où sommes nous prêts à aller pour retrouver un être que l’on aime ? Entre vulgarité et violence, le spectateur est bousculé et s’interroge à son tour. Le réalisateur de Les Petits Mouchoirs et plus récemment Rock’n’Roll décroche, grâce à Mon Garçon, un des meilleurs rôles de sa carrière. Christian Carion à l’habitude d’offrir des rôles atypiques à Guillaume Canet, ce dernier ayant déjà tourné pour lui dans Joyeux Noël et L’Affaire Farewell.

Le bémol essentiel du film est sans nul doute le scénario. On ne compte pas le nombre de films, contemporains ou « plus anciens », mon-garcon-film-2017-film-critique-cinema-christian-carion-avec-guillaume-canetbasés sur une traque ou une chasse à l’homme. On peut évoquer À bout portant, de Fred Cavayé, Contre-enquête de Franck Mancuso ou Taken, de Pierre Morel, pour ne citer qu’eux. Dans Mon Garçon, tout est simpliste et extrêmement commun, que ce soit les relations entre les personnages (principe du couple séparé avec mésentente entre les deux), la progression du récit, qui se fait sans réelle surprise, ou encore le dénouement final, qui peut être deviné sans aucun souci.
Toutefois, construire un scénario complexe sans l’aide du comédien principal aurait été un défi périlleux et casse gueule. Christian Carion a assuré ses arrières.

Il faut également souligner l’incroyable travail du directeur de la photographie qui a su s’accommoder du jeu de Guillaume Canet. Ce dernier et Eric Dumont n’ont dû former qu’un, une « danse » comme aime à l’appeler Guillaume Canet, pour nous proposer une photographie brute de décoffrage grâce à laquelle les spectateurs perçoivent toute la pression et la rage du personnage principal. Un travail d’équipe dans lequel chacun a pris du plaisir, qui se ressent à la fois lorsque l’on découvre le film mais également quand l’équipe parle de la conception de l’œuvre.

Dans l’ensemble, Mon Garçon est un thriller porté par un Guillaume Canet qui crève l’écran mais la simplicité du scénario vient quelque peu ternir les bons sentiments éprouvés à la fin du visionnage.

Mon Garçon : Bande-annonce

Mon Garçon : Fiche Technique

Réalisateur : Christian Carion
Scénario : Laure Irmann, Christian Carion
Casting : Guillaume Canet, Mélanie Laurent, Olivier de Benoist, Antoine Hamel, Marc Robert, Mohamed Brikat…
Photographie : Eric Dumont
Montage : Loic Lallemand
Costumes : Sarah Topalian
Musique : Laurent Perez Del Mar
Producteurs : Christophe Rossignon, Philip Boëffard
Production : Nord-Ouest Films, Une Hirondelle Production, Caneo Films, Auvergne-Rhône-Alpes Cinéma, CN6 Productions
Distributeurs : Diaphana Distribution
Genres : Thriller
Durée : 1h 24 min
Date de sortie : 20 septembre 2017

France – 2017 

Plus d'articles
Mandibules-film-Quentin-Dupieux-critique-cinema
Mandibules : La nouvelle fantaisie de Quentin Dupieux