_DSC3802.NEF

Les Cerveaux, un film de Jared Hess : Critique

Avec Les Cerveaux, Jared Hess perdure dans la comédie, mais malheureusement, le manque d’audace se fait sentir.

Synopsis : La vie de David Ghantt n’a rien de compliqué. Chaque jour, c’est la même routine : au volant de son camion blindé, il transporte des millions de dollars qui ne lui appartiennent pas. Le seul rayon de soleil dans son existence banale, c’est sa jolie collègue, Kelly Campbell. C’est elle qui va l’attirer dans une combine foireuse…
Malgré la bande de bras cassés à qui il a affaire, dirigée par Steve Chambers, et en dépit d’un plan grotesquement mal ficelé, David réussit quand même l’exploit de voler 17 millions de dollars… Le problème, c’est qu’il se fait doubler par ses complices, qui disparaissent avec le butin et lui mettent tout sur le dos…

Jared Hess, remarqué pour ses précédentes comédies tel que Super Nacho ou Napoleon Dynamite, est de retour sur grand écran avec Les Cerveaux entouré d’un casting 4 étoiles composé de Zach Galifianakis, Owen Wilson, Kristen Wiig ou encore Jason Sudeikis, figures emblématiques des comédies américaines actuelles. Mais ces acteurs sont également des valeurs sûres. Partout où ils passent, Galifianakis conquis le spectateur par ses mimiques et son jeu d’acteur singulier. Owen Wilson est un peu plus les-cerveaux-un-film-de-jared-hess-critique-cinema-zach-galifianakiseffacé, nous ayant habitué à mieux. Jason Sudeikis, quant à lui, prolonge sa carrière dans la comédie américaine, et ses rôles lui vont plutôt bien. Après Comment tuer son boss, Les Miller ou encore Joyeuses Fête des Mères, l’acteur fait son petit bonhomme de chemin, acquièrent une place de plus en plus importante dans le cœur du grand public.
Même si les acteurs se conforment à leurs interprétations passées et n’innovent pas réellement, elles servent ici leur propos, alternant entre comique de situation, quiproquos ou courses poursuites totalement barrées. Les Cerveaux est une comédie réussie, si on l’appréhende sous l’aspect humoristique.
Certes, le film regorge de lieux communs de la comédie populaire américaine comme Very Bad Trip ou Le Casse de Central Park, mais les bonnes vannes et les acteurs nous font oublier ce léger bémol. Si vous êtes fans des précédentes comédies de Jared Hess, vous ne serez pas déçu. Le réalisateur continue dans sa lignée de comédie tantôt politiquement incorrecte, tantôt légèrement grivoise ou absurde, qui plaisent aux grands enfants que nous sommes, fans de ce types de films.  Parfois, « plus c’est con, plus c’est bon ».
Puis, Les Cerveaux, c’est l’occasion de voir Zach Galifianakis s’accoutrer de coupes de cheveux toutes plus rocambolesques les unes que les autres. Et, en toute honnêteté, rien que pour cela, le film mérite le coup d’œil.

[irp posts= »64265″ name= »Joyeuse Fête des Mères, un film de Garry Marshall : Critique »]

Comme dit précédemment, Les Cerveaux ne renouvelle pas le genre, surtout en terme de scénario. Le principe d’une bande de bras cassés qui fait un casse mais qui se voit doublée par d’autres a déjà été vu. Sur ce point, on aurait pu espérer davantage d’efforts de la part du réalisateur et de ses scénaristes. Manque d’audace quand tu nous tiens. Ils explorent les grandes lignes et les ficelles de la comédie américaine, mais se voient sauvés par l’humour, comme exposé dans le paragraphe précédent. les-cerveaux-un-film-de-jared-hess-critique-cinema-owen-wilson-kristen-wig-devin-ratrayN’est ce pas là le principe même de la comédie ?
La réalisation n’est pas non plus saisissante et fait du film une comédie simple, qui nous fera rire sur le moment, mais que l’on oubliera assez rapidement. Toutefois, la bande-originale rythme parfaitement le film, le rendant parfois épique, tantôt « cucul » (mais c’est voulu). Le réalisateur fait preuve d’auto-dérision dans ses choix techniques et n’hésite pas à faire dans l’excentricité. Certes, il n’est pas le premier à faire dans ce registre, mais ne pas se prendre au sérieux à parfois du bon. Certaines scènes sont de petits plaisirs coupables, notamment cette course poursuite épique d’un Zach Galifianakis en roller accroché à l’échelle d’un camion. Le principe est idiot, le personnage est outrancier, mais impossible de ne pas remuer ses zygomatiques.

Les Cerveaux est une comédie potache, qui fera passer un bon moment au spectateur une fois dans la salle obscure. Malheureusement, le scénario manquant d’hardiesse et de culot, malgré deux/trois scènes politiquement incorrectes, feront sombrer le film dans le cimetière des comédies qu’on oublie très rapidement, malgré les rires éprouvés durant la séance.

Les Cerveaux : Bande-annonce

https://www.youtube.com/watch?v=skqtvF6JpDc

Les Cerveaux : Fiche Technique

Réalisateur : Jared Hess
Scénario : Chris Bowman, Jody Hill, Danny McBride, Hubbel Palmer, Emily Spivey
Interprétation : Zach Galifianakis, Owen Wilson, Kristen Wiig, Jason Sudeikis, Devin Ratray, Mary Elizabeth Ellis…
Photographie : Erik Wilson
Montage : Keith Brachmann, David Rennie
Direction artistique : Clayton Hartley
Musique : Geoff Zanelli
Producteurs : Lorne Michaels, John Goldwyn, Andrew Panay
Sociétés de production : Relativité Media, Broadway Video, Michaels-Goldwyn
Distribution (France) : Metropolitan Filmexport
Durée : 94 minutes
Genre : Comédie
Date de sortie : 23 novembre 2016

États-Unis – 2016