Last Days of Summer de Jason Reitman : Critique du film

Last-Days-of -Summer-film-Jason-Reitman-critique-cinema-avec-Kate-Winslet

Last Days of Summer de Jason Reitman, un huis-clos sensuel et envoûtant

Après plusieurs comédies (JunoIn the Air, Thank you for smoking) aux tons mordants et cyniques, le réalisateur Jason Reitman nous plonge dans la moiteur estivale d’une Amérique des années 80. Avec Last Days of Summer, une adaptions du best-seller de Joyce Maynard « Labor Day », le jeune cinéaste réalise un superbe drame intimiste, à mi-chemin entre le thriller et la romance en retraçant quatre jours de l’enfance d’Henry (Gattlin Griffith). L’histoire nous est contée par Henry (Tobey Maguire adulte), une voix qui s’efface au fil de l’intrigue pour laisser place à cet huis clos entre ses 3 âmes perdus. Le scénario semble de prime abord plutôt simple, un évadé Franck Chambers, (rôle interprété par Josh Brolin) au passé trouble séquestre chez eux, un jeune adolescent qui tente d’aider sa mère, Adèle, une femme brisée de l’intérieur qui n’ose plus sortir de chez elle.

Last days of Summer nous offre une magnifique fable à fleur de peau dans la petite ville provinciale de Shelburne Falls dans le Massachussets. Au fil de l’histoire l’ambiance oppressante, l’atmosphère morose fait place à la lumière. Progressivement ce fils qui celui qui assumait tous les rôles, à l’âge où on se pose des questions sur les filles notamment, retrouve un père en la personne de cet évadé qui joue au base-ball, bricole et cuisine avec lui. Durant ce long week-end le jeune adolescent verra sa mère Adèle sortir de sa torpeur pour s’éveiller à nouveau à la vie…

Un superbe film ou la mise en scène permet de voir lentement l’espoir renaitre dans cette maison au contact de cet homme, par des regards, des gestes, des expressions, toute une palette d’émotions est transmise aux spectateurs à grâce au merveilleux jeu de kate Winslett… Elle est simplement époustouflante dans ce rôle de mère renaissant aux sentiments d’amour, tout son talent s’exprime sans avoir besoin de paroles nécessairement… Dans ce triangle à 3 personnages, une famille se recompose autour de cet homme que l’on apprend à connaitre au travers de flashbacks.

Last days of Summer est un beau film, d’une sensualité électrique baignant dans une magnifique lumière mordorée, embellie par une musique communicative composée par Rolfe Kent. Même si la réalisation est très académique, le jeu d’acteurs de haut vol envoûte, Josh Brolin (Franck Chambers) interprète un homme en cavale toutes en fêlures, quant au jeune Gattlin Griffith, son jeu est exceptionnel, un acteur à suivre.

Last Days of Summer brille non seulement par son interprétation, mais aussi grâce à une mise en scène sobre et élégance. Un instant de cinéma à l’ancienne évoquant par moment Sur la route de Madison de Clint Eastwood. Un film émouvant à voir en VO…

Synopsis : Lors du dernier week-end de l’été, Frank, un détenu évadé, condamné pour meurtre, oblige Adèle et son fils Henry à le cacher chez eux. 
Très vite, la relation entre le ravisseur et la jeune femme prend une tournure inattendue. Pendant ces quatre jours, ils vont révéler de lourds secrets et réapprendre à aimer…

Fiche technique : Last Days of Summer

Titre original : Labor Day
Réalisation : Jason Reitman
Scénario : Jason Reitman
D’après le roman Long Week-End de : Joyce Maynard
Interprétation : Kate Winslet (Adele), Josh Brolin (Frank), Gattlin Griffith (Henry),Tobey Maguire (Henry adulte), Maika Monroe (Mandy), Clark Gregg(Gerald), James Van Der Beek (Officer Treadwel), J.K. Simmons (Mr
Jervis)…
Genre : Drame, Romance
Date de sortie : 30 avril 2014
Durée : 1h51
Photo : Eric Steelberg
Décor : Steve Saklad
Costume : Danny Glicker
Montage : Dana E. Glauberman
Musique : Rolfe Kent
Production : Mr Mudd Productions, Right of Way Films, Indian Paintbrush
Distributeur : Paramount Pictures France

Plus d'articles
drunk-mads-mikkelsen-festival-lumiere-critique
Festival Lumière 2020 : Drunk, le cocktail funambule de Thomas Vinterberg