La Vie rêvée de Walter Mitty : Critique du film de Ben Stiller

La Vie rêvée de Walter Mitty : Ode poétique entre rêve et réalité

Adapté d’un grand classique de la littérature américaine de 1939, une nouvelle parue en 1937 et signée James Thurber, « La vie secrète de Walter Mitty » déjà mise en scène pour le grand écran en 1974 par Norman Z. McLeod avec Danny Kaye dans le rôle éponyme. 67 ans plus tard Ben Stiller adapte et s’octroie le rôle-titre d’une adaptation nommée La Vie rêvée de Walter Mitty ou une ode poétique entre rêve et réalité.

Après la comédie déjantée Tonnerre Sous les Tropiques, l’acteur abandonne le registre purement comique pour se glisser dans la peau du fameux Walter Mitty, un employé du célèbre Life Magazine, doté d’une imagination fertile, il vit des aventures flamboyantes et palpitantes dont il est le héros.

Une déconnexion vers une secret life ou cet homme ordinaire archiviste depuis 16 ans se transforme en héros sauvant un chien handicapé de l’explosion d’un immeuble ou encore dans une virée dans les rues de New-York poursuivant son boss imbuvable.

Ses séquences issues de l’imagination de Walter Mitty prennent littéralement vie à l’écran et nous transporte à différents endroits du globe aux paysages somptueux. Les voyages extravagants de ce rêveur sont pour lui le moyen de se déconnecter d’une vie réelle insipide ou il peut même conquérir sa collègue Cheryl, interprétée par Kristen Wiig.

Sur les murs et pancartes lorsque Walter Mitty part à l’aventure :

« To see things thousands of miles away, things hidden behind walls and within rooms, things dangerous to come to…to draw closer…to see and be amazed. That is the purpose of LIFE. »

Cette fuite devant la vie réelle s’arrête le jour ou on lui demande un négatif très important qui ne figure pas dans les archives, Walter trouve la force de sortir de sa bulle et retrouver le fameux cliché égaré du légendaire photographe globe-trotteur Sean O’Connell (Sean Penn). Il part et même très loin vers un voyage initiatique qui va lui faire vivre des péripéties toutes aussi folles et grandioses que les périples de ses rêves. Il se retrouve en skate au pied du volcan Eyjafjallajökull, en Islande avant l’éruption, au Groenland, mais aussi Himalaya et jusqu’en Afghanistan. Le voilà à son tour un aventurier dans le monde réel traversant des paysages d’une beauté incroyable.

La mise en scène de Ben Stiller dans La Vie Rêvée de Walter Mitty est très graphique, visuellement c’est magnifique et coté musique on retrouve José Gonzàlez, Of Monsters And Men mais aussi un duo entre David Bowie et l’actrice Kristen Wiig. D’ailleurs, la scène avec la chanson SpaceOddity est une des plus envoûtantes.

Coté casting les acteurs sont impliqués mention spéciale pour le rôle de Sean Penn impeccable et Adam Scott désopilant dans ce rôle de patron tyrannique). Ce long métrage est un hymne à la vie avec un message sympa, concrétiser vos rêves, vivez les plutôt que d’en rêver, soyez l’artiste, le peintre de votre vie. Au final La Vie Rêvée de Walter Mitty est une comédie-poétique émouvante, drôle, avec de très bons effets spéciaux, une belle photographie et une superbe bande-annonce.

Synopsis : Walter Mitty est un homme ordinaire, enfermé dans son quotidien, qui n’ose s’évader qu’à travers des rêves à la fois drôles et extravagants. Mais confronté à une difficulté dans sa vie professionnelle, Walter doit trouver le courage de passer à l’action dans le monde réel. Il embarque alors dans un périple incroyable, pour vivre une aventure bien plus riche que tout ce qu’il aurait pu imaginer jusqu’ici. Et qui devrait changer sa vie à jamais.

Fiche technique : La Vie Rêvée de Walter Mitty

Titre original : Secret Life of Walter Mitty (The)
Réalisateur : Ben Stiller
Scénario : Steve Conrad
États-Unis : 2013
Casting : Ben Stiller, Kristen Wiig, Sean Penn, Kathryn Hahn, Adam Scott,Shirley McLaine
Photo : Stuart Dryburgh
Musique : Theodore Shapiro
Durée : 1h54
Sortie cinéma : 01 Janvier 2014
Productions : 20th Century Fox

 

Plus d'articles
L-Amerique-en-proces-critique-livre
« L’Amérique en procès » : un avocat contre l’injustice