Critique – Thor : le Monde des ténèbres

Thor 2 : Combats intergalactique, Humour et Relation familiale tumultueuse

Après le départ de Kenneth Branagh, Marvel a confié les rênes à Alan Taylor pour réaliser ce second film de la phase 2 de l’univers cinématographique Marvel, huitième film de la saga et deuxième volet d’une trilogie consacré au Dieu nordique, « Thor : le Monde des ténèbres« .

Alan Taylor est un réalisateur qui a son actif plusieurs mises en scène de la série Games of Throne, signe là une bonne mouture de films consacrés aux super héros. Le parcours du réalisateur se ressent dans Thor 2 qui tend plus vers l’heroic fantasy, le space Opéra que le pur film de supers héros. Cette remarque vaut notamment pour les décors assez médiévaux du royaume d’Asgard qui ressemble plus à une sorte de royaume du Rohan du « Seigneur des Anneaux » avec une pointe de technologie à la Star Wars (les bruitages sont signés par l’équipe de Skywalker Sound).

Ce second opus se centre plus sur le personnage de Thor incarné toujours par un charismatique Chris Hemsworth, délesté de son arrogance enfantine après son passage chez les Avengers mais toujours armé de son fameux marteau Le mjöllnir (mjollnir en ancien narrois).

Appelé à se préparer pour gouverner les 9 royaumes, Thor rejoint Asgard, au moment où un phénomène exceptionnel se produisant tous les 5000 ans «Convergence » suite à l’alignement des royaumes annonçant le retour d’une antique race, vivant avant la lumière et la création de l’univers, les elfes noirs dirigé par Malekith interprété par Christopher Eccleston ( l’ancien Docteur Who de la fameuse série britannique).

Afin d’empêcher le belliqueux Malekith de réaliser son plan diabolique plonger l’univers dans les ténèbres, Thor 2 est obligé de s’allier à son meilleur ennemi, son fourbe frère, le dieu du mensonge merveilleusement incarné par Tom Hiddleston.

Thor 2 est un blockbuster de bonne facture, même si la bataille finale bien que dantesque n’arrive pas à la cheville d’Avengers, bien plus spectaculaire, toutefois le film reste un bon divertissement avec de l’action, de l’humour et une photographie magnifique.

En conclusion malgré des défauts au niveau du scénario qui comporte quelques incohérences, Thor : le Monde des ténèbres est efficace, des combats  spectaculaires, des portails spatio-temporels et une pléthore de gags comme la scène où Loki se transforme en Captain America. Il faut dire le personnage du dieu Loki est particulièrement bien soigné, un personnage mêlant humour, cynisme et cette fois-ci la relation entre les frères ennemis est bien mieux exploité.

Malgré une intrigue confuse, tordu on craque pour ce second opus, réalisé par Alan Taylor (déjà engagé pour diriger Terminator 5) et puis les deux fins post-générique annoncent de belles choses the Gardians Of Galaxy et une suite pour Avengers 2. La phase 2 de Marvel, laisse augurer de bonnes surprises, notamment pour Captain America 2 (la bande-annonce annonce un film d’action de grande envergure).

Synopsis : Thor : Le Monde des ténèbres nous entraîne dans les nouvelles aventures de Thor, le puissant Avenger, qui lutte pour sauver la Terre et les neuf mondes d’un mystérieux ennemi qui convoite l’univers tout entier… Après les films Marvel Thor et Avengers, Thor se bat pour restaurer l’ordre dans le cosmos, mais une ancienne race, sous la conduite du terrible Malekith, un être assoiffé de vengeance, revient pour répandre les ténèbres. Confronté à un ennemi que même Odin et Asgard ne peuvent contrer, Thor doit s’engager dans son aventure la plus dangereuse et la plus personnelle, au cours de laquelle il va devoir s’allier au traître Loki pour sauver non seulement son peuple et ceux qui lui sont chers, mais aussi l’univers lui-même.

Fiche Technique

Réalisation : Alan Taylor.
Scénario : Robert Rodat (scénariste sur la série Falling Skies)
Casting : Chris Hemsworth (Thor), Natalie Portman (Jane Forster) Tom Hiddleston (Loki), Stellan Skarsgård, Idris Elba (Heimdall), Christopher Eccleston (Malekitch), Adewale Akinnuoye-Agbaje, Kat Dennings, Ray Stevenson, Zachary Levi, Tadanobu Asano, Jaimie Alexander (Sif), Clive Russel (Tyr, le dieu de la Guerre) Rene Russo et Anthony Hopkins (Odin).
Genre : Action, Fantastique.
Nationalité : Américain.
Titre original : Thor : The Dark World.
Distributeur : The Walt Disney Company France.
Durée : 1h52.
Date de sortie : 30 octobre 2013.

Plus d'articles
histoire-simple-claude-sautet-romy-schneider-film
Une histoire simple, la femme dans le cinéma de Claude Sautet