parkland-film-review

Critique du film : Parkland

Parkland de Peter Landesman : un biopic émouvant

Adapté du livre de Vincent Bugliosi, « Four Days in Novembre: The Assassination of President John F. Kennedy » qui retrace les événements du jour de l’attentat et des trois jours suivants. Le réalisateur Peter Landesman, dont c’est le premier film et le premier scénario, se propose de nous intéresser à la grande Histoire à travers la petite histoire, comme dans le film The Majordome. Pour cela il utilise l’approche docu-fiction en adoptant le point de vue de quelques américains impliqués directement dans ce drame qui a, à jamais marqué l’Amérique.

Parkland (du nom de l’hôpital qui a accueilli le président Kennedy) conte un drame à la manière du film culte JFK d’Oliver Stone (1991), par le biais de multiples angles d’attaque : le médecin Dr Charles « Jim » Carrico interprété par Zac Efron qui a pris en charge le Président à l’hôpital de Dallas, Doris Nelson l’infirmière qui a tout suivi depuis le bloc opératoire, les agents du FBI et des services secrets, Abraham Zapruder, l’homme qui filma le drame et la famille immédiate de Lee Harvey Oswald, notamment le frère Robert Oswald et Marguerite Oswald, la mère acariâtre.

On est plongés au cœur des protagonistes de ce drame, ce permet d’avoir de multiples points de vue tout en suscitant l’émotion que certains pourront voir comme facile, en même temps quand des gens ordinaires sont impliqués dans des événements aussi tragiques, il y a cette réalité d’urgence, une espèce d’anarchie, de confusions face à l’imprévu, de tensions, d’émotions palpables à chaque instant que ce film transmet parfaitement à travers les personnages impliquées.
Même si ce premier film a ses défauts comme ses flous qui entachent çà et là le récit, (un reproche qui peut se comprendre), surtout si on s’attendait à une analyse approfondie face aux nombreux doutes et controverses sur cet assassinat.

Sauf que Parkland est avant tout une immersion dans le traumatisme, le désespoir d’un pays entier à travers le regard de personnes ordinaires vivant en direct le drame. Rappelons que le film retrace quelques minutes avant la tragédie et les 3 jours suivants, en nous faisant vivre cette histoire de l’intérieur au travers des différents personnages, donc au final il est très difficile de reprocher à ce film de ne pas s’être interroger sur le complot ayant mené à l’assassinat de J.F.K.

Le film reprend d’ailleurs avec habilité des images d’archives et de reconstitutions, tout au moins, pour les premières dix minutes de films, pour nous embarquer dans l’intrigue et ses enjeux, appuyé par un casting très impliqué à l’interprétation très sobre de faits réels. Au final, un film peut être un peu trop lisse mais qui a le mérite de nous embarquer dans le cœur d’hommes et de femmes ordinaires confrontés à l’extraordinaire en mettant en scène le traumatisme d’une nation puissante toute en évidant l’écueil du sensationnalisme.

Synopsis : Le 22 novembre 1963, 12 h 38. C’est un patient peu ordinaire qui arrive en urgence au Parkland Memorial Hospital de Dallas. Il s’agit du président John F. Kennedy, sur qui on vient de tirer alors qu’il traversait Dealey Plaza en limousine décapotée, acclamé par la foule. Tandis que la nouvelle se répand dans le monde, une page méconnue de l’histoire s’écrit dans cet hôpital qui n’était absolument pas préparé à affronter cet événement. Autour du corps, les questions et les émotions s’accumulent. La pression monte. Proches, anonymes, officiels, tous vont être confrontés à une prise de conscience et à des décisions qui changeront leur vie à jamais…

Fiche technique : Parkland

Réalisateur et scénariste : Peter Landesman
Casting : Zac Efron (Dr. Jim Carrico), Marcia Gay Harden (infirmière Doris Nelson), Billy Bob Thornton (Sorrels), Paul Giamatti (Zapruder), Jacki Weaver (Marguerite Oswald), James Badge Dale (Robert Oswald), Jackie Earle Haley (Père Huber), Tom Welling (Kellerman), Jeremy Strong (Lee Oswald), Ron Livingston (Hosty), Colin Hanks (Dr. Perry)…
Date de sortie : 02 Octobre 2013
Nationalité : USA, Genre : Drame, Historique
Durée du film : 1h34
Budget : 10 millions $

Il faut noter qu’à la base, Parkland devait être une mini-série HBO, mais le format film de cinéma a été privilégié précisément 50 ans après l’un des événements les plus tragiques et les plus marquants de l’histoire américaine. Le film est produit par Tom Hanks, et a été présenté à la Mostra de Venise, au Festival international du film de Toronto.

Plus d'articles
roman-lumiere-d-ete-puis-vient-la-nuit-edition-grasset
Lumière d’été, puis vient la nuit islandaise