Ave-Cesar-freres-Coen-film-critique

Ave Cesar, un film de Joel et Ethan Coen : Critique

Dernier mis à jour:

Il y a clairement deux pans différents dans la filmographie des frères Coen. Ils oscillent depuis le début de leur carrière entre comédies satiriques et films noir (comme No country for old men par exemple pour lequel ils raflent de nombreux oscars en 2007). Avec Ave césar, ils renouent clairement avec la comédie, genre dans lequel ils ont brillé auparavant avec The big lebowski ou Burn after reading et O’brother (tous deux déjà avec George Clooney).

 L’âge d’or des studios vu par les Coen

Après le bouleversant Inside Llewyn Davis  en 2013, les revoilà derrière la caméra pour signer à nouveau un film d’une qualité visuelle incroyable. Comme toujours le travail de Roger Deakins, chef op attitré de Joel et Ethan, est impeccable et illumine l’oeuvre de sa pureté.

Hommage roboratif à l’âge d’or d’Hollywood, de façon plus approfondie que dans Barton fink, palme d’or du festival de Cannes 1991, le nouveau film des frères Coen, doté d’un casting royal, est l’occasion pour eux de laisser parler leur amour du cinéma, dans un film qui cultive avec autant de bonheur le parfum de la nostalgie que le sourire irrésistible de la parodie. En cela, il constitue un réjouissant hommage au cinéma des années 50 et à l’âge d’or des studios dans une série de pastiches savoureux du peplum, du western du mélodrame et de la comédie musicale. (On appréciera l’enchaînement de plans Berkeley et l’hommage explicite à « By a waterfall », une chanson et surtout une chorégraphie du film Footlight parade de Busby Berkeley en 1933  lors de la scène de ballet de Scarlett Johansson).

Ainsi, sans égaler Barton Fink, et The Big Lebowski, entres autres figures phares du tandem, cet Ave César n’en constitue pas moins un spectacle pour le moins jubilatoire, doté de l’humour fin et irrésistible Coenien (notons d’ailleurs les superbes prestations de George Clooney et de Channing Tatum qui prouve après le sublime Foxcatcher qu’il est clairement un acteur extrêmement talentueux).

Toutefois les frères Coen nous ont habitués à jongler entre grands et plus petits films, dont fait partie Ave César. Par moments, le récit se disloque en succession de sketches inégalement inspirés et l’enchaînement s’essouffle, le récit devenant presque une comédie à sketches, une succession de parodies des différents genres de cinéma usinés à l’époque. L’œuvre aussi mineure que fastueuse (dans ses reconstitutions), se savoure donc par fragments, ce qui semble révéler un manque d’inventivité, l’absence d’un fil conducteur qui rendrait la narration plus fluide et éclairerait le spectateur, donnant ainsi plus de cohérence au film. Problème narratif qu’ils pallient sans cesse dans ce film avec un narrateur vraiment peu efficace (au contraire de celui de The big Lebowski par exemple) qui a pour but de lier les scènes entres elles.

Un Coen mineur donc, au charme tenace, qui réussit à combiner la satire acerbe et la nostalgie bienveillante, sans jamais sacrifier l’une pour l’autre.

Synopsis : La folle journée d’Eddie Mannix va nous entraîner dans les coulisses d’un grand studio Hollywoodien. Une époque où la machine à rêves turbinait sans relâche pour régaler indifféremment ses spectateurs de péplums, de comédies musicales, d’adaptations de pièces de théâtre raffinées, de westerns ou encore de ballets nautiques en tous genres. Eddie Mannix est fixer chez Capitole, un des plus célèbres Studios de cinéma américain de l’époque. Il y est chargé de régler tous les problèmes inhérents à chacun de leurs films. Un travail qui ne connaît ni les horaires, ni la routine. Il se retrouve confronté à une situation difficile lorsque l’acteur principal du film le plus attendu de l’année est kidnappé en plein tournage. La journée promet d’être mouvementée.

Ave Cesar: Bande Annonce

Ave Cesar: Fiche technique

Réalisateurs: Joel et Ethan Coen
Scénario : Joel et Ethan Coen
Interprétation: Josh Brolin (Eddie Mannix), Georges Clooney (Baird Whitlock), Alden Ehrenreich (Hobie Doyle), Ralph Fiennes (Laurence Laurentz), Channing Tatum (Burt Gurney)…
Montage: Joel et Ethan Coen
Musique: Carter Burwell
Direction artistique : Dawn Swiderski
Image: Roger Deakins
Producteurs : Joel et Ethan Coen, Tim Bevan, Eric Fellner
Société de production : Mike Zoss Productions, Working Title Films
Durée : 100 minutes
Genre: Comédie
Date de sortie : 17 février 2016

Etats-Unis – 2016

Auteur : Clement Faure