« TMNT : l’attaque sur le technodrome » : la fin d’un monde, mais lequel ?

Chez Hi Comics paraît le septième volume des nouvelles aventures des Tortues Ninja. Cory Smith, Kevin Eastman et Tom Waltz font planer sur le monde une menace d’une gravité extrême, tandis que de nombreux protagonistes cherchent à avancer sournoisement leurs pions…

S’il fallait identifier une constante dans ce septième opus des Tortues Ninja, la manipulation figurerait probablement en tête de liste. Tandis que Krang cherche à terraformer la planète à l’aide d’un technodrome surpuissant, Donatello passe un pacte secret avec Shredder pour mettre un terme aux ambitions mégalomaniaques et destructrices du plus célèbre des cerveaux à tentacules. Le premier espère que le second mettra toutes ses forces dans la bataille en vue de régner ensuite sur une terre qu’il aura contribué à préserver. Mais Shredder, méfiant, disperse ses forces pour assurer ses arrières. Les tortues l’ont cependant imité, puisque leur père attaque un QG aux défenses diminuées, et vont s’échiner à exploiter la haine réciproque que se vouent désormais Krang et son ancien acolyte.

Le postulat a beau être particulièrement retors, il faut y ajouter Stockman, un scientifique nourrissant ses propres desseins, ainsi qu’un petit robot Fugitoïde jouant sur plusieurs tableaux. Les scénaristes Kevin Eastman, Bobby Curnow et Tom Waltz confectionnent une œuvre chorale, rationnent les informations, livrent un court flashback explicatif en cours de route et se délectent à éventer touche par touche les plans des différents personnages. Parmi ceux-ci, l’un sort du récit dans une posture ambiguë : il s’agit de la petite fille de Shredder, chez qui maître Splinter cherche à insinuer le doute en évoquant un clan Foot dévoyé, « honorable » mais gangréné par un commandement malsain. À l’issue de ce tome, le lecteur ignore si le discours du rat anthropomorphe a fait mouche.

Graphiquement, il y a peu à redire. Les dessins de Cory Smith se veulent sombres et désenchantés. Souvent chargés aussi, voire saturés, gorgés de combattants, dès lors que les strips mettent en scène une bataille épique entre les troupes de Krang et celles de Shredder. L’humour est d’ailleurs en voie de raréfaction ; dans les planches prédomine un sentiment d’urgence et de chaos, dont la dernière partie du volume constitue l’apogée. Les menaces auxquelles sont exposés les héros semblent sans commune mesure avec les aventures vécues jusqu’ici… C’est aussi cela, très certainement, qui rend ce volume si trépidant.

L’attaque sur le technodrome, Cory Smith, Kevin Eastman et Tom Waltz
Hi Comics, juin 2019, 128 pages

Note des lecteurs0 Note0
3.5