Axolot-T06-avis

Axolot : insolite et intrigant

Jonathan Fanara Responsable des pages Littérature, Essais & Bandes dessinées et des actualités DVD/bluray

Le sixième tome de la série Axolot, supervisée par le scénariste Patrick Baud, ne déroge pas aux règles établies précédemment. Kaléidoscope de récits étonnants, l’album mène le lecteur dans les abysses de l’histoire, la science et, plus généralement, les curiosités humaines. Décrit comme un « cabinet de curiosités », il fait état d’événements aussi insolites que passionnants. 

L’histoire la plus significative sur le plan politique est probablement celle du partenariat improbable entre Pepsi et l’URSS, digne d’un roman d’espionnage. Donald Kendall, aidé en cela par Richard Nixon en personne, parvient à introduire Pepsi en territoire soviétique. Dans un premier temps, il s’agit de prendre un cliché de Nikita Khrouchtchev avec le soda à la main. Ensuite, l’affaire se corse : Pepsi obtient un monopole et, de manière surréaliste, l’entreprise américaine se voit contrainte de troquer sa boisson contre de la vodka Stolichnaya en raison de l’impossibilité de convertir le rouble en monnaie étrangère. Mais il y a plus loufoque encore : quand la vodka ne suffit plus à couvrir les immenses commandes soviétiques de Pepsi, c’est contre des équipements militaires que les Américains troquent leur boisson ! Le fait que Pepsi devienne temporairement une puissance navale majeure prête à la réflexion sur les étranges méandres du commerce international en pleine Guerre Froide…

Autre récit, autre ambiance. Angus MacAskill, géant écossais, nous est présenté comme un titan parmi les hommes, à l’instar de Louis Cyr. Les exploits de ce dernier, tenant presque du mythe (il aurait été capable de soulever plus de 200 kg avec un seul doigt), résonnent encore aujourd’hui, notamment à travers sa statue érigée à Montréal… dans le parc des Hommes-Forts. Les histoires d’Ada Blackjack ou du grand magicien Lafayette, dans des registres tout à fait différents, ne sont pas moins surprenantes. La première a été une Robinson Crusoé malgré elle, tandis que le second a été déclaré mort sur base de la dépouille… de sa doublure.

Curiosités diverses

Le tome se penche également sur d’autres récits fascinants, tels que l’histoire de la noix de coco qui a orné le bureau présidentiel de John Kennedy (utilisée comme un moyen de communication de survie) ou encore le parcours de Dimitri Mendeleïev, dont la quête d’ordre a mené à la classification des éléments chimiques que nous connaissons tous aujourd’hui. L’anecdote des morceaux d’avion des frères Wright emmenés sur la Lune par Neil Armstrong a quant à elle quelque chose de poétique dans la continuité des explorations humaines.

Axolot épouse différentes formes : de petits textes relevant de l’anecdote rapportée, des récits illustrés et, évidemment, des planches de bandes dessinées. Toutes ont cependant en commun de radiographier la dimension insolite de l’histoire humaine. Cette dernière peut se cacher derrière la biographie épique du poseur de bombes John Birges, le rêve fondateur de Niels Bohr lui permettant de comprendre et théoriser la structure de l’atome, la sortie simultanée sur deux continents différents des aventures de Dennis la malice ou les agissements clandestins et mystérieux d’un « monstre aux 21 visages » qui harcelait les entreprises alimentaires japonaises dans les années 1980.

Le tome 6 d’Axolot se constitue d’une mosaïque d’histoires qui éclairent des pans méconnus de notre monde. À travers des récits allant de l’exploit humain aux bizarreries les plus diverses, cet ouvrage enrichit notre compréhension de l’extraordinaire pluralité des expériences humaines. Une lecture incontournable pour les amateurs d’histoires insolites et de faits étonnants.

Axolot (tome 6), ouvrage collectif
Delcourt, novembre 2023 

Note des lecteurs0 Note
4
Responsable des pages Littérature, Essais & Bandes dessinées et des actualités DVD/bluray