les-etoiles-du-football-critique-livre

« Les Étoiles du football » : voyage à travers les stades

Larousse publie un ouvrage de Rodolphe Gaudin portant sur les footballeurs qui ont marqué la saison 2018-2019. Le grand reporter à France Télévisions évoque plus de 70 joueurs, toujours sur une double page aux trois quarts dédiée à l’image.

C’est le propre de tout exercice de ce genre : la sélection opérée dans cet album est naturellement sujette à discussion. Probablement à moitié par chauvinisme à moitié par souci commercial, les footballeurs français phagocytent un espace déjà relativement restreint (168 pages). Alphonse Areola est présent dans l’ouvrage, mais pas Jan Oblak ou Ter Stegen, les gardiens respectifs de l’Atletico Madrid et du FC Barcelone. Benjamin Pavard occupe une double page qui aurait en toute logique dû revenir à son coéquipier Joshua Kimmich, peut-être le meilleur latéral et donneur d’assists au monde actuellement. Thomas Lemar et Anthony Martial sont de la partie, mais on ne pipe pas mot au sujet de Serge Gnabry – successeur d’Arjen Robben et auteur d’un récent quadruplé en Ligue des Champions sur la pelouse du dernier finaliste en date, Tottenham –, de Jadon Sancho – jeune pépite anglaise qui a imprimé sa marque sur la Bundesliga la saison passée – ou de Riyad Mahrez – vainqueur de la CAN et dixième au dernier classement du Ballon d’Or. On notera aussi les absences notables de Thiago Alcantara, de Sergio Busquets, de Jordi Alba, de Miralem Pjanic, de Christian Eriksen, de Donny van de Beek, de Hakim Ziyech, de Raheem Sterling, de Niklas Süle, alors que des Blaise Matuidi ou des James Rodriguez, pourtant bien moins en vue la saison passée, figurent en bonne place dans cet ouvrage. Quant à Mario Balotelli, on se demande si ce sont ses frasques – les feux d’artifice tirés depuis sa salle de bain lui ont valu un incendie à 600 000 livres – ou ses quelques piges en Ligue 1 qui justifient son évocation. Parce que sur le pré (et dans l’ouvrage), on le troquerait volontiers contre Ciro Immobile, Timo Werner ou Zlatan Ibrahimovic.

les-etoiles-du-football-critique-extrait-avis
Extrait de l’ouvrage « Les Etoiles du football ». Crédits : Larousse éditions.

Ces réserves mises à part, on ne peut que saluer le rapport qualité/prix de ces Étoiles du football. Ce bel album en papier glacé est joliment conçu et remarquablement écrit. Certes, la place dévolue au texte est relativement chiche, mais cela n’empêche pas Rodolphe Gaudin d’évoquer avec passion – et avec force anecdotes – les conflits entre Kevin De Bruyne et José Mourinho ou Ousmane Dembélé et Rennes/Dortmund (il a failli tout claquer à 18 ans), l’arrivée difficile de Coutinho à Barcelone (blessure, cambriolage), le triplé d’Eden Hazard contre Nancy sans avoir fermé l’œil de la nuit et en quasi-état d’ébriété, l’importance de Sadio Mané à Liverpool observée en janvier 2017 alors qu’il était à la CAN, les injections d’hormones de Lionel Messi durant sa jeunesse, les présidentielles égyptiennes qui voient Salah, même pas candidat, pointer à la deuxième place… On apprend également que Manuel Neuer, Robert Lewandowski et Bernardo Silva auraient pu être recalés pour des considérations physiques ou médicales, que Ronaldo fut recruté sur insistance des joueurs de Manchester United auprès de Ferguson après un match amical, que Son a utilisé le football pour échapper au service militaire dans son pays, que Maradona a pris un jour Thomas Muller pour un ramasseur de balles, etc.

Préfacé par Laurent Blanc, Les Étoiles du football devrait susciter l’enthousiasme de tous les amateurs de ballon rond, et a fortiori s’ils supportent l’équipe de France. Sur un ton léger, sans jamais succomber aux analyses techniques rébarbatives, Rodolphe Gaudin y raconte avec talent quelques-unes des plus grandes stars du football mondial.

Les Étoiles du football, Rodolphe Gaudin
Larousse, octobre 2019, 168 pages

Note des lecteurs0 Note
3

Responsable des pages Littérature, Essais & Bandes dessinées.
Plus d'articles
Les-eblouis-film-Sarah--Suco-analyse-cinema
Les Éblouis de Sarah Suco ou une nouvelle Caverne platonicienne revisitée