Introduction-aux-philosophies-de-la-politique-critique-livre

« Introduction aux philosophies de la politique » : les penseurs face à la chose publique

Le philosophe Christian Ruby publie dans la collection « Repères », des éditions La Découverte, l’opuscule Introduction aux philosophies de la politique. Il revient sommairement sur les grands postulats entourant les affaires publiques.

Si l’on ne peut que saluer la volonté de vulgariser des siècles de philosophie politique, l’entreprise de Christian Ruby porte en son sein ses propres limites : comment rendre justice à la pensée de Socrate, Platon, Épicure, Machiavel, La Boétie, Spinoza, Bourdieu, Hegel, Marx ou encore Foucault en quelque 120 pages ? Un double défi se pose alors à l’auteur : rester fidèle aux philosophes en présentant leurs réflexions dans toutes leurs nuances et ne pas perdre le lecteur en sacrifiant le didactisme à la faveur de l’exhaustivité. Conséquence : Introduction aux philosophies de la politique n’est ni le plus accessible ni le plus précis des opuscules de la collection « Repères ».

Ce bémol mis à part, le lecteur peut entreprendre un voyage philosophique à travers les lieux et les époques. Christian Ruby se penche tour à tour sur l’unicité de la Cité, sur la place du religieux, sur la fondation de l’État, sur l’histoire et sur la manière dont la politique peut se projeter sur toute chose. Avec Socrate, on place le dialogue au cœur de la politique. Avec Platon, on obtient une typographie des classes sociales partagée entre paysans, guerriers et magistrats. Épicure s’intéresse à la limitation des besoins matériels et à notre capacité à ne pas nous nuire réciproquement. Viennent ensuite, parmi tant d’autres, Augustin et la Cité de Dieu, Machiavel et la raison d’État ou l’art de gouverner, La Boétie et la servitude volontaire ou encore Spinoza et la manière dont l’individu et l’État interagissent et s’épanouissent démocratiquement.

Dans de courts chapitres, Christian Ruby s’emploie à restituer l’essence de pensées philosophiques complexes. Ces dernières ont contribué à l’appréhension moderne de la politique, chaque couche réflexive venant se juxtaposer aux autres. Plus proches de nous, il est question du Léviathan de Thomas Hobbes (soumettre chacun à des concessions réciproques, organiser la vie sociale, aliéner les droits naturels, faire l’unicité à partir de la multiplicité), du contrat social de Jean-Jacques Rousseau (chacun contracte envers lui-même et envers le corps social, la Volonté générale), des égoïsmes de Mandeville et Smith, de Cesare Beccaria (les peines et délits), de Jeremy Bentham (l’utilitarisme et le panoptique en milieu carcéral), du marxisme ou encore du pouvoir disciplinaire de Michel Foucault.

Aristote, Cicéron, Thomas More, Auguste Comte, Tocqueville, Julien Benda, Hannah Arendt et beaucoup d’autres ont également voix au chapitre. D’une matière abondante et protéiforme, Christian Ruby parvient à concevoir un ouvrage bien organisé, certes sommaire dans ses évocations des différentes réflexions philosophiques, mais constituant une entrée en matière honorable et ayant l’immense mérite d’offrir une vision précise de la manière dont les théories se sont influencées et prolongées les unes après les autres.

Introduction aux philosophies de la politique, Christian Ruby
La Découverte, juillet 2021, 128 pages

Note des lecteurs1 Note
3

Responsable des pages Littérature, Essais & Bandes dessinées.