Grand-Atlas-2022-critique-livre

« Grand Atlas 2022 » : un œil sur le monde

Docteur en géopolitique, Frank Tétart dirige aux éditions Autrement un Grand Atlas 2022 revenant sur les plus notables enjeux d’aujourd’hui et de demain. Au programme : la pandémie de covid-19, les libertés individuelles, la transition écologique ou encore la Chine.

Parvenir à un aperçu succinct mais satisfaisant du monde en quelque 140 pages n’est jamais chose aisée et ce, malgré l’usage de cartes et de graphiques. Le Grand Atlas 2022 y parvient cependant avec succès. Sans surprise, la pandémie de covid-19 y occupe une place prépondérante. La situation critique des hôpitaux français au moment du déclenchement de la première vague y est notamment rappelée. La fermeture progressive des lits d’hospitalisation, ainsi que la gestion quasi entrepreneuriale des établissements de santé, avaient en effet eu pour corollaire de fragiliser l’offre de soins. En France comme dans le monde, les inégalités en matière de soins de santé demeurent importantes et multifactorielles : ainsi, en Seine-Saint-Denis, où les facteurs de comorbidité et l’accès aux soins posent question, l’épidémie a été d’autant plus grave, tandis que dans certaines régions du monde, on demeure très loin du seuil minimal recommandé par l’OMS de 23 médecins ou infirmières pour 10 000 habitants.

Crises, défis de la mondialisation, retour sur l’histoire, enjeux de demain : ce Grand Atlas 2022 multiplie les axes de réflexion. On y évoque successivement la normalisation des relations diplomatiques entre Israël et le monde arabe malgré l’expansion continue des colonies, la situation sociale et politique en Iran, la révolution des pantoufles en Biélorussie, les conflits du Haut-Karabagh ou du Yémen, la prolifération des groupes djihadistes au Sahel, l’ubérisation, la sécurisation des approvisionnements chinois ou encore la cybercriminalité. Des articles issus du magazine Courrier international, portant par exemple sur le revenu universal en Allemagne ou la pénurie de puces électroniques, viennent compléter un ensemble déjà particulièrement dense. Et quelques données capitales sont rappelées par les auteurs çà et là : depuis 2015, la Chine se place au premier rang en termes de PIB en parité de pouvoir d’achat ; malgré la disparition (relative) des famines, plus de 800 millions de personnes dans le monde continuent d’être sous-alimentées ou carencées ; l’indice de développement humain permet d’objectiver des disparités énormes dans le monde, notamment entre l’Afrique subsaharienne, certains pays asiatiques et l’Occident.

Les questions de société ont également voix au chapitre. Ainsi, une analyse de la pyramide des âges en 1970, 2015 et 2060 (selon les projections) s’avère édifiante quant au vieillissement de la population. La malbouffe se traduit quant à elle par une explosion des calories consommées par jour aux États-Unis, en Chine ou en Corée entre 1961 et 2011. Une autre fiche explique par ailleurs comment la « smart city » se mue peu à peu en « safe city ». L’exemple de la prolifération des caméras de surveillance en Grande-Bretagne suffit probablement à en attester. La collecte des données, mais aussi le darknet, s’ajoutent à ces sujets pour dépeindre un état du monde qui, s’il n’est pas nouveau à proprement parler, apparaît en revanche en mutation constante. Là est sans doute le principal intérêt de ce Grand Atlas 2022 : sa lecture aide à mettre les faits et statistiques en perspective, à lier les uns et les autres, l’ensemble donnant à voir les voies dans lesquelles l’humanité s’engouffre, sans toujours y songer…

Grand Atlas 2022, sous la direction de Frank Tétart
Autrement, août 2021, 144 pages

Note des lecteurs0 Note
4

Responsable des pages Littérature, Essais & Bandes dessinées.