5
Woodstock, c'est "three days of peace and music". On pourrait ajouter, à la lecture du livre de Michka Assayas, que ces trois journées furent placées sous le signe des psychotropes, du sexe, de la promiscuité, de l'improvisation, de la contestation ou de l'anarchie. Publié chez GM, agrémenté de photographies inédites, "Woodstock" place le lecteur au cœur d'un concert légendaire. Et c'est fascinant.
5
la-horde-du-contrevent-1
Retour sur le classique d'Alain Damasio "La Horde du Contrevent", alors que son nouveau livre "Les Furtifs" est dans toutes les librairies. Dans le carcan très codifié du roman de fantasy, comment ce livre a-t-il su écrire une véritable musicalité pour ses personnages, son univers et sa mythologie ? Qu'est-ce qui a fait advenir, de cette sortie confidentielle au début des années 2000, un classique instantané de la littérature française contemporaine ?
5
Dans "1984", George Orwell envoie le lecteur au coeur d'un régime totalitaire déshumanisant, reformatant touche par touche le langage et l'Histoire, toujours dans l'objectif de renforcer son emprise sur les hommes. Sa dystopie est glaçante, charpentée avec maestria et panoptique.
4
De Bram Stoker à Friedrich Wilhelm Murnau en passant par Tod Browning ou Charles Matton, de Max Schreck à Christopher Lee en passant par Béla Lugosi, Olivier Smolders raconte la lente gestation de Nosferatu/Dracula, sa plasticité et son évolution à travers le temps - des rumeurs populaires au cycle de la Hammer Film Productions. Il en dégage quelques motifs récurrents, mais aussi des sens cachés.
4
Jack Arthur Johnson, Arthur Cravan. Le boxeur américain noir et le poète français prédadaïste sont appelés à se croiser. Ces deux provocateurs, respectivement issus d'une Amérique raciste et d'une Europe belliqueuse, vont interroger (grâce à Nine Antico et Grégoire Carlé) la ségrégation, les mobilisations forcées, l'institution du mariage, mais surtout la soif de liberté.
4
Le tome 1 de "Chez Adolf" raconte l'avènement du nazisme et les répercussions que cela a pu avoir sur un immeuble banal dans un village quelconque. Rodolphe scénarise avec talent une Allemagne redéfinie touche par touche. Il emploie à cette fin un professeur, un tenancier de bar, une famille juive, un curé, les jeunesses hitlériennes...