top-films-saga-mission-impossible-tom-cruise

Le top des films de la saga Mission Impossible

Initiée en 1996, la saga Mission Impossible n’a cessé depuis, de grandir. Malgré la concurrence de franchises comme Jason Bourne ou James Bond, cette série de films s’est imposée comme une référence dans le domaine de l’action. Choisissant une logique ou à chaque épisode, un réalisateur y apporte sa patte, il est intéressant de comparer chacun de ses films. Nous vous proposons donc, un classement des épisodes de Mission Impossible.

                                              5) Mission Impossible 3

mission-impossible-3-top-film-sagaAprès avoir sélectionné deux grands réalisateurs, deux esthètes dans leur art en la personne de Brian De Palma et de John Woo, Tom Cruise se tourne vers un grand nom des séries TV des années 2000 : J.J Abrams créateur de la série Alias. L’objectif est clair pour ce troisième volet : créer la fusion entre le phénomène des séries TV qui montait en puissance dans les années 2000 et le cinéma d’action. Abrams réussit parfaitement la combinaison avec l’objet sériel, créant de multiples rebondissements et réalisant des scènes d’actions tonitruantes. Mais le résultat n’est pas si satisfaisant que ça. l’un des grands arc narratif du film est problématique : en effet, l’une des ambitions de ce Mission Impossible, est de faire de Ethan Hunt un personnage plus simple et banal, se détachant du Hunt superstar qui était mise en place dans les deux films précédents. Or les scènes intimistes de ce troisième volet sont tous ratés, remplis de niaiserie embarrassante, notamment les scènes entre Ethan et sa femme Julia. Un résultat décevant pour la franchise, mais néanmoins le film d’Abrams est loin d’être raté loin de là.

                                               4) Mission Impossible 2

Après un Mission Impossible, sauce De Palma, Tom Cruise s’envole vers Hong-Kong et choisi John Woo pour réaliser ce second volet. l’auteur de Volte/Face  va injecter dans ce film toutes ses thématiques : l’apport mythologique avec Bellérophon et la Chimère, la notion du double maléfique et le romantisme fou. Le film déborde de scène d’action d’anthologie, mais deux problèmes en font un des épisodes les plus mal aimés de la saga : l’écriture très faible de certains personnages,un grand coup de mou au milieu du film et des problèmes dans l’intrigue. Mais le fait que cet opus est relégué au rang de nanar est une pure injustice : la mise en scène de grande qualité en termes de séquences d’actions reste incontestable et fait de ce MI2 l’un des meilleurs films américains de John Woo.

                                            3) Mission Impossible : Rogue Nation

Dans un été 2015 morose en termes de blockbuster, Rogue Nation arrive à point nommé. Et il est vrai que le film chapeauté cette fois par Christopher McQuarrie (scénariste du culte Usual Suspects) nous en met plein la vue niveau d’action : de la scène nerveuse d’évasion, à la scène de l’opéra hitchockienne, puis la scène démentielle d’infiltration en apnée, jusqu’à une poursuite hallucinante à moto. Bref en terme de cinéma d’action, Rogue Nation est de haute volée. Mais le final du film pose problème, car plus classique et gène donc dans le déroulement du métrage. Comme si McQuarrie refusait de faire du cinéma d’action total, et abandonne le spectateur lors du climax trop anodin. Néanmoins, il faut souligner l’écriture de grande intelligence de ce Mission Impossible, très sensible sur les personnages notamment celui de Benji incarné par Simon Pegg, et surtout l’apparition d’Ilsa Faust l’un des personnages les plus ambigus et les plus forts de la saga.

                                         2) Mission Impossible : Protocole Fantôme

Pour donner un coup de fouet à la saga, Tom Cruise a une idée de génie : il décide de recruter Brad Bird, auteur d’un des plus grands films des années 2000 avec Les Indestructibles. D’ailleurs, ce dernier film est un hommage aux cinéma d’espionnage des années 60. Il est donc normal que l’on retrouve dans cet opus un grand savoir-faire en terme de séquences d’espionnages agrémenté de moments d’actions virtuoses, iconiques pour la saga tel que la scène d’infiltration au Kremlin, ou encore l’escalade de la tour Burj Khalifa. Un spectacle total, d’une grande intelligence qui renouvelle la saga mettant l’esprit d’équipe au cœur du projet. De ce fait, Protocole Fantôme est le plus humain de la saga grâce à l’écriture prodigieuse de Bird et est donc l’antithèse de Mission Impossible de De Palma. A ce jour le film de Bird reste l’un des sommets du cinéma d’action des années 2000.

                                         1) Mission Impossible

Pour lancer ce qui va être la plus grande franchise du cinéma d’action contemporain 5 grands noms vont s’illustrer : David Koepp, Steven Zaillan et Robert Towne soit les trois plus grands scénaristes de l’époque, l’illustre Brian De Palma à la réalisation et l’étoile montante d’Hollywood, Tom Cruise. Une équipe de rêve pour un résultat phénoménal. Car si ce film est le meilleur de la saga, c’est parce qu’il est totalement inscrit dans les thématiques et la cinéphilie de De Palma. Le film s’ouvre sur une séquence d’espionnage à Vienne qui évoque immédiatement Le troisième homme de Carol Reed. Ensuite, De Palma convoque Hitchcock pour les scènes de suspenses et Antonioni pour le propos mème du film : tout le concept de Mission Impossible est de donner au spectateur une réflexion sur les images que nous visionnons. Pour cela il faut se remettre à l’esprit le grand morceau du film ou à Londres Ethan Hunt et Jim Phelps décortiquent la séquence d’ouverture, ou l’équipe d’espions se fait décimer, donnant une toute autre vision de cette scène. Ajoutons à cela un scénario qui s’oriente vers la tragédie grecque et vous aurez donc l’un des plus beaux films de De Palma et le meilleur volet de la franchise Mission Impossible.

 

Plus d'articles
Séries Mania 2018 – Compétition Officielle : Mystery Road