cannes-2016-dogs-Bogdan-Mirica-film-un-certain-regard

Cannes 2016 : Dogs de Bogdan Mirica (Un Certain Regard)

La Review de Cannes : Dogs (Câini) de Bogdan Mirica

Synopsis : Roman est de retour sur les terres de son grand-père qu’il vient de recevoir en héritage. Alors qu’il décide de vendre cette propriété où rien ne pousse, il se retrouve confronté à des mafieux dont son aïeul était le chef. Ces derniers ne reculeront devant rien pour préserver cette terre au centre de leur trafic.

Concourant pour la Caméra d’Or, ce premier film du roumain Bogdan Mirica surprend par la radicalité de son sujet, le geste cinématographique maîtrisé et le regard nihiliste sur son pays natal. Après avoir hérité des terrains de son grand-père, le jeune Roman retourne dans les vastes étendues roumaines au bord de la frontière bulgare afin de vendre ces terres dont il souhaite se débarasser au plus vite.  Mais ses intentions ne sont pas les bienvenues et Roman va se retrouver impliqué malgré lui au sein d’un trafic de braconniers qui sévit sur ses terres.

caini-film-dogs-cannes-2016-certainregardsection-Dragos-BucurLe titre parle de lui-même. Les hommes sont des chiens. Ils se chamaillent, manquent d’éducation et n’ont que leur agressivité et leur détermination pour protéger leur territoire. Même la police agit comme des chiens (ce n’est pas un hasard si le chien du domaine familial se prénomme « Politia » (police en roumain). Ils sont abandonnés par un pays qui ne croit plus en ces terres reculées et doivent composer avec les moyens du bord (une autopsie avec une fourchette et des gants Mapa) pour enquêter sur un pied retrouvé au milieu d’un étang. Cette primitivité chez les personnages du film n’en fait cependant pas des animaux incapables de penser par eux-mêmes car ils sont bien conscients de leur nature, mais ils ne peuvent que l’accepter sans se donner les moyens d’y remédier. Dans ce sens, le film pourrait sembler un peu trop démonstratif mais il faut reconnaître que Bogdan Mirica sait faire preuve de maîtrise lorsqu’il s’agit de manier la caméra et d’instaurer une tension implacable, de celles qui font scotcher à son siège. Le cinéaste représente le monde rural avec une dureté et une précarité qui participent au conditionnement de ces villageois sans morale condamnés à devenir des chiens où seuls les coups physiques comptent pour exister dans la hiérarchie sociale.

Revendiquant clairement Cormac McCarthy comme une de ses influences, il est difficile de ne pas voir dans Dogs une relecture roumaine (un remake?) de No Country for Old Men, déjà adapté en 2008 par les frères Coen. On y retrouve cette ruralité, ces vastes paysages abandonnés, cette mafia qui cherche à faire taire le type qui s’est retrouvé au mauvais moment, au mauvais endroit et qui devra s’adapter à la violence poisseuse des lieux. Cette dernière participe également à cette comparaison, Bodgan Mirica n’hésitant pas à être radical dans sa manière de faire exploser ses personnages dans des excès impulsifs incontrôlables. Le sens du cadre aiguisé, Dogs épate par la beauté des plans, la longueur hypnotisante des scènes ou la contemplation de ces paysages incultivables où seule la violence semble être fertile.

Ainsi le premier long métrage du roumain dénonce un pays reculé, corrompu par l’abandon et la violence. Avec son cinéma de genre, on est loin du cinéma d’auteur aussi brillant que pesant des deux roumains de la compétition (Cristian Mungiu et Cristi Puiu) mais avec cet essai réussi, Dogs marque la première pierre d’un cinéaste qu’il faudra suivre avec la plus grande attention.

_ _

Dogs (Câini)

Un film de Bogdan Mirica
Avec Gheorghe Visu, Vlad Ivanov, Dragos Bucur
Distributeur : BAC Films
Durée : 104 minutes
Genre : Drame, thriller
Date de sortie : indéterminée
Roumanie – 2016

 

Reporter/Rédacteur LeMagduCiné