Le Siège de Robin des Bois, bientôt en salle

robin-hood-image

IMAGE SOURCE: Pixabay.com

Attendu prochainement en salle, Le Siège de Robin des Bois fera réapparaître à l’écran le plus célèbre des hors-la-loi. Peut-on se lasser d’un tel personnage déjà apparu dans plus de 36 films depuis 1913 ? Revenons sur ce nouveau film d’action-aventure australien produit par Saban Films, qui donne un nouveau visage à ce héros légendaire si inspirant pour les productions contemporaines et le monde du divertissement.

L’histoire d’une revanche

Avec ce film, le spectateur est témoin d’une nouvelle version du conte originel. Alors que le shérif de Nottingham et ses hommes veulent éliminer Robin des Bois, ils tuent sa soeur à la place. Furieux, Robin réunit alors son équipe des Joyeux Compagnons, les « Merry Men » Petit Jean, frère Tuck et Freyda pour aller venger cette mort. Encouragé par le mage Merlin qui apparaît pour la première fois dans un film traitant de Robin des Bois, le héros se lance avec sa bande dans un assaut féroce contre la Couronne d’Angleterre et ses serviteurs.

Un casting international

Le scénario a été coécrit par Paul Allica et Don Macnab-Stark. On se souvient de ce dernier qui s’était fait connaître pour les scénarios de Stones en 2016 et d’Act like you love me en 2013.

Dans ce long-métrage de deux heures, Paul Allica incarne également Robin des Bois. Sont notamment mis en vedette Peter Roordink (Turkey Shoot) qui interprète Petit Jean, le guerrier au marteau géant, John Fallon (The Shelter) dans le rôle du sergent, ou Kahli Williams (Blood Hunt, The Doctor Blake Mysteries), redoutable combattante armée d’un bouclier et d’une épée. Celle-ci semble apparemment remplacer Belle Marianne. L’absence de cette dernière, traditionnelle fiancée de Robin, est particulièrement frappante pour un personnage aussi central dans tous les films précédents. On se souvient encore de ce rôle majeur joué par Cate Blanchett, dans le Robin des Bois de Ridley Scott réalisé en 2010, où elle donnait la réplique la réplique à Russel Crowe.

Le Siège de Robin des Bois est déjà disponible à l’achat ou à la location sur les plateformes Amazon Video et Vudu uniquement.

Des critiques mitigées

A ce jour, la critique est plutôt sévère à l’égard du film. La base de données IMDb lui attribue une note de 2,6/10, alors que CinéSéries lui donne 1,4/5. Il obtient toutefois un score très proche de celui d’autres films sur Robin des Bois, comme le film anglais Robin Hood : Origins (2,1/5) ou la comédie française Robin des Bois, la véritable histoire (2014), notée 1,5/5. Dans ce dernier film, contrairement à la réputation excellente dont jouit Robin traditionnellement, le hors-la-loi est dépeint comme un sale type, qui vole davantage les gens pauvres ou vulnérables.
Les notes du film de Paul Allica rappelées ici sont encore partielles, et susceptibles d’évoluer une fois le film sorti en salle. A titre de comparaison, le Robin des Bois de 2010 avait reçu la note moyenne de 3/5 sur Allocine après 24 830 votes.

Un article du site anglophone Voices from the Balcony spécialisé dans la critique cinématographique évoque une œuvre peu fidèle à la légende originelle. Il prend comme exemple la cabane qui a été choisie comme résidence de Robin des Bois, alors que la légende veut qu’il vive caché dans la forêt de Sherwood.

Robin des Bois, une popularité non démentie

L’industrie du divertissement est fascinée par le personnage de Robin des Bois depuis longtemps et continue à le faire vivre.
Sans surprise, le secteur des jeux vidéo est l’un des premiers à se passionner pour une telle figure, à l’instar des nombreux titres qui se sont succédé ces dernières décennies. Les joueurs ont par exemple assisté à la sortie de Robin Hood : La Légende de Sherwood en 2002, de Robin Hood : Defender of the Crown l’année suivante, ou de Robin Hood : The Return of Richard en 2010. Cet intérêt est encore bien d’actualité, puisqu’en 2021 sortait encore un tout nouveau jeu sur Robin des Bois, Hood : Outlaws & Legends, développé par Focus Entertainment.

Bien que le cinéma et le monde des jeux vidéo aient été les premiers à s’intéresser à l’univers de Robin des Bois, d’autres acteurs du divertissement, comme le monde de l’iGaming, ont progressivement été séduits par le personnage. La plateforme en ligne Betway propose ainsi une machine à sous thématique, Robin Hood : Shifting Riches, basée sur l’histoire du célèbre hors-la-loi qui se bat pour la dignité des plus pauvres.

La littérature, et en particulier la littérature anglo-saxonne, est naturellement très friande du héros originaire de Nottingham, comme en témoigne le livre Robin Hood and the Caliph’s Gold publié en 2020 par Angus Donald. L’Américain Nathan Makaryk a également réécrit le mythe de Robin des Bois dans son livre Nottingham sorti en 2019, dans lequel il donne la parole à ceux que l’histoire n’a jamais mentionnés. Il remet également en question l’identité du héros et du méchant.

Il y aurait encore tant à dire sur le personnage de Robin des Bois qui continue d’inspirer après plus d’un siècle de cinéma. Les cinéastes nous surprennent toujours davantage à revisiter des histoires bien connues, qui semblaient figées. Même les jeux vidéo suivent cette tendance et savent se renouveler, comme nous l’a fait pressentir le jeu Gangs of Sherwood dévoilé lors de la conférence Nacon Connect au début du mois de juillet. Restons attentifs à la sortie du Siège de Robin des Bois pour vérifier le bien-fondé des critiques.

Post written by Ana L.