Scenaristes-de-cinema-un-autoportrait-livre-critique

« Scénaristes de cinéma : un autoportrait » : la face cachée du septième art

Les scénaristes de cinéma ont un goût prononcé pour les bonnes histoires. C’est pourtant la leur qu’ils narrent dans cet ouvrage collectif. Comment travaillent-ils ? Dans quelles conditions salariales ? S’estiment-ils valorisés au sein du cinéma français ? Ces questions, accompagnées de beaucoup d’autres, servent à structurer un portrait panoptique d’un métier difficile, mais exaltant.

Passion, lassitude, frustration. Voilà sans doute les maîtres-mots d’un autoportrait de scénaristes à multiples facettes. Basé sur un questionnaire auquel ont répondu plus de soixante professionnels du cinéma et de la télévision, cet ouvrage collectif repose sur trois états de fait : les scénaristes se déclarent unanimement passionnés par leur métier ; leur activité s’inscrit cependant en pointillé ; leur travail apparaît rarement reconnu à sa juste valeur. Tout, des confessions aux descriptions, concourt à corroborer ces postulats quelque peu dépareillés.

Comme un symbole, le livre s’ouvre sur un témoignage fictionnalisé. Rédigé comme un script, il présente les difficultés inhérentes à la profession de scénariste : travail au long cours, réécritures régulières, paiements tardifs et souvent conditionnés à la mise en production, à-valoir non indexés au budget des films, clauses d’adjonction et de substitution… Cela mène naturellement à des formes de précarisation dégradantes et parfois à un sentiment de dépossession auquel les auteurs ont du mal à s’accommoder. Si elle paie généralement mieux, la télévision connaît des travers similaires au septième art et un nivellement vers le bas des conditions de travail et de rémunération.

La protection procurée par le statut de scénariste est quasi nulle : pas de chômage, pas de congés payés, des cotisations sur les droits d’auteur de l’ordre de 27% (contre 3,1% seulement pour l’employeur), un régime d’assurance-vieillesse coûteux et peu efficace, une absence de mutuelle à coûts partagés, contrairement aux intermittents du spectacle… Pourtant, ce n’est un secret pour personne, le scénario est le principal détonateur de tout projet : il sert à initier les films, à appâter les commissions, à convaincre les producteurs et les comédiens. Qu’importe, en France, la part du budget global dévolue à rémunérer les scénaristes s’élève à environ 1%… contre 10% aux États-Unis.

Ce métier, les scénaristes continuent pourtant de l’aimer. L’émulation, la créativité, le plaisir de voir une histoire prendre forme à force d’abnégation apparaissent presque sans équivalent. Même s’ils se savent peu reconnus, voire négligés, dans un pays où le réalisateur demeure l’auteur sacralisé par excellence, ils ne peuvent s’empêcher de coucher leurs idées et obsessions sur papier, de donner vie à des personnages et corps à des intrigues. Même si la critique oublie fréquemment leurs noms, même s’ils doivent mener plusieurs projets de front pour espérer des revenus suffisants et réguliers, les scénaristes n’abandonnent pas pour autant la partie : le cinéma leur colle à la peau, avec ses satisfactions et ses injustices, aussi importantes les unes que les autres.

Dans sa dernière partie, l’ouvrage s’intéresse aux ateliers et résidences d’écriture, ces endroits où cinéastes et scénaristes, souvent débutants, peuvent avancer dans leurs projets en profitant des conseils – pas toujours bienveillants ! – de professionnels rompus à l’exercice. Ces lieux de dialogue et d’apprentissage font-ils gagner du temps à ceux qui les fréquentent ? Permettent-ils d’élever la qualité du travail réalisé ? Les avis sont loin d’être unanimes… C’est d’ailleurs l’un des constats qui ressort de cette lecture : au-delà de quelques constantes – statut, travail harassant, passion –, les auteurs ont des expériences, trajectoires et vues qui divergent énormément selon l’interlocuteur. En conséquence, on touche en quelque sorte à la moelle du métier, dans ses évidences comme dans ses contradictions.

Fiche technique

Editeur Anne Carrière Eds
Date de parution 01/03/2019
EAN 978-2843379406
ISBN 2843379407
Nombre de pages 244
Prix : 17 euros

Note des lecteurs1 Note
3

Responsable des pages Littérature, Essais & Bandes dessinées.
Plus d'articles
face-a-la-puissance-jarrige-vrignon-livre
« Face à la puissance » : quelles sources d’énergies pour quelles sociétés ?