Clowns tueurs : Notre top 10 des clowns les plus flippants

Last updated:

Clowns tueurs : notre top 10 

La coulrophobie, vous connaissez ? Il s’agit de la peur panique et irraisonnée des clowns. Une phobie apparemment très répandue, surtout en ce moment, alors que des individus maquillés envahissent les rues des villes pour effrayer les passants et commettre les pires exactions en toute impunité. Halloween a beau être derrière nous, la tendance risque de perdurer encore un peu. Nous vous proposons aujourd’hui un petit top des clowns les plus flippants sur petit et grand écran, qui ont pu inspirer ces tristes faits divers.

10) Les clowns tueurs venus d’ailleurs

Quoi de pire qu’un clown au sourire bien perturbant pour donner des mauvais rêves ? Un clown extra-terrestre, bien sûr. Dans ce film complètement déjanté, un cirque volant abritant des créatures tueuses de l’espace atterrit sur Terre, et terrorise une petite ville des États-Unis. Dans le genre série B, on fait difficilement mieux. À noter qu’une suite est prévue pour l’année prochaine. En 3D, bien sûr.

clowns-venus-ailleurs9) Burger Kill

Qui n’a jamais été traumatisé dans son enfance par Ronald MacDonald, la pourtant sympathique mascotte de la chaîne de fast-food éponyme ? Visiblement, celui-ci a marqué l’imaginaire de Brendan Cowles et Shane Kuhn, qui ont mis en scène cette vaste farce, dans laquelle Horny le clown, la mascotte du restaurant Hella Burger, se met à massacrer tout le monde. Si ce film ne vous convainc pas de manger moins gras, sucré et salé, rien n’y parviendra.

Burger-kill-clown

8) Clown

Bon, là, on anticipe un peu. Mais les prémices de ce film, prévu prochainement, ont de quoi mettre l’eau à la bouche. Un homme se déguise en clown pour l’anniversaire de son fils, et découvre qu’il ne peut enlever le costume. Et si on vous dit que le clown en question sera joué par Peter Stormare, l’un des meilleurs psychopathes de l’histoire du cinéma ? Alléchant, on vous dit.

Clown-Peter-Stormare

7) Gacy

Rien n’est pire que quand la réalité et la fiction se mêlent. Sorti en direct-to-video en 2003, ce film est centré sur John Wayne Gacy, un citoyen apparemment modèle et clown professionnel, qui dissimule un tueur en série particulièrement prolifique. Et le pire, c’est que cette histoire est inspirée de l’histoire vraie de John Gacy, arrêté et condamné à mort pour agressions sexuelles et meurtres sur au moins 33 garçons et filles. Et on se demande encore pourquoi les clowns nous font flipper…

John-Wayne-Gacy-clown-serial-killer

6) La Maison des 1000 morts

Rob Zombie a su se créer, au fil des années, une petite communauté de fans fidèles, qui acclament son imagination débordante, peuplée de créatures étranges et d’histoires bien glauques. Parmi les fruits de son inconscient, on peut noter le terrifiant Captain Spaulding, vu dans La Maison des 1000 morts et The Devil’s Reject. D’abord présenté comme un personnage ambigu mais attachant, il se révèle le patriarche d’une famille de psychopathes dégénérés. Décidément, on ne peut vraiment pas faire confiance aux clowns.

maison-des-1000-morts-clowns

Bande-annonce : La Maison des 1000 Morts

5) Supernatural

Une série basée sur des chasseurs de phénomènes surnaturels, forcément, il y aura bien un épisode dédié à cette vieille phobie des clowns qui nous hante depuis l’enfance. Dans Supernatural, il aura tout de même fallu attendre le deuxième épisode de la saison 2, intitulé « Everybody loves a clown », et simplement traduit Le Clown dans nos vertes contrées. On y voyait un tueur se grimant en amuseur de foire pour inciter les enfants à les laisser entrer chez eux. Ils étaient alors libres de commettre leurs massacres. Pourtant, on ne peut pas dire qu’il avait une tête à inspirer confiance.

supernatural-Everybody-loves-a-clown

Bande-annonce – Supernatural – « Everybody Loves a Clown »

4) Balada Triste

Pas vraiment un film d’horreur à proprement parler, mais ce chef d’oeuvre signé du réalisateur Espagnol Alex de la Iglesia, mérite sa place dans ce top. L’histoire se situe pendant la guerre civile, et le scénario joue intelligemment avec l’Histoire pour l’incorporer dans son récit. Ici, point d’entités maléfiques, mais un jeune homme rendu fou par les tortures subies, et qui finit par se défigurer, et se créer son propre maquillage de clown en se scarifiant, dans le plus pur esprit du Joker de Batman. Mais en plus flippant encore, si possible. La scène à elle seule vaut le détour, et l’esthétique sombre du film en fait un incontournable.

Balada-Triste-clown
balada-triste-de-trompeta
balada-triste-alex-de-la-Iglesia

Bande-annonce : Balada Triste

3) American Horror Story

D’après les forces de l’ordre, toute cette sinistre affaire de clowns dans les rues aurait débuté suite à la diffusion d’un épisode de la saison 4 d’American Horror Story. Certains spectateurs auraient voulu rendre hommage au terrifiant Twisty, le clown tueur, et se sont filmés pour faire des canulars. La blague a pris de l’ampleur, et a commencé à partir en vrille. Le phénomène n’a pas tardé à s’exporter, et certains ont poussé le bouchon un peu trop loin. Il faut reconnaître que John Carroll Lynch, l’acteur sous le déguisement, livre une prestation impeccable. Freak Show est en tout cas à voir absolument, surtout en cette période d’Halloween, pour quelques frissons gratuits.

twisty-serie-ahs

2) Batman

Que l’on prenne celui du premier Batman, joué par Jack Nicholson, ou celui du Dark Knight, incarné par Heath Ledger, impossible de ne pas mentionner le Joker dans cette liste. Inspiré du conte L’Homme qui rit, de Victor Hugo, ce criminel a pris une ampleur indéniable au sein de la mythologie du Chevalier Noir, et reste probablement l’un des méchants les plus connus de l’univers des comic books. De simple bouffon à tendances criminelles, il a évolué en pur psychopathe avec les années, au gré de l’inspiration des auteurs. Son humour cynique et sa capacité à passer du statut de clown à celui de meurtrier en puissance, le rend d’autant plus dangereux.

Le-Joker-Heath- Ledger-batman
Batman-Nicholson-JokerBande-annonce : Batman « The dark knight »

1) Il est revenu

Si attribuer tout un phénomène (la coulrophobie) à une seule œuvre est un peu simpliste, nul doute que le roman de Stephen King Ça, ainsi que le téléfilm qu’il a inspiré, ont grandement contribué à la chose. Si l’entité maléfique qui hante les rues et les égoûts de Derry prend plusieurs formes au fil des pages, aucune ne marque autant que celle de Pennywise, dont l’apparence relativement innocente, dissimule un monstre millénaire aux accents Lovecraftien. Le livre doit faire l’objet d’une nouvelle adaptation au cinéma, chapeautée par Cary Fukunaga, qui s’est fait un nom en mettant en scène la saison 1 de True Detective. Il faudra alors trouver un remplaçant à Tim Curry, dont le sourire carnassier hante encore les cauchemars de millions de téléspectateurs.

timburdy-clown-Il-est-revenu

 

 

Plus d'articles
Festival-Internationaldu-FilmdeToronto-TIFF-The-Promise-ChristianBale-Oscar-Isaac-Una--Ben-Mendelsohn-Trespass-angainst-us-Fassbender
TIFF 2016 : zoom sur les films les plus attendus de la sélection