films-series-adaptes-H-P-Lovecraft-livres-horreur

5 films qui s’inspirent du maître de l’horreur cosmique : H.P. Lovecraft

Dernière mise à jour:

Article sponsorisé 

Howard Phillips Lovecraft est un écrivain américain du début du XXème siècle qui aura définitivement marqué le monde de l’horreur. Littérature, cinéma, mais aussi musique et jeux (aujourd’hui, certains des meilleurs casinos en ligne au Canada proposent même des machines à sous s’inspirant de son univers !) : l’horreur made in Lovecraft est partout !

Lovecraft est connu pour avoir inventé et développé le terme d’”horreur cosmique”. Dans chacune de ses nombreuses nouvelles, l’histoire et les personnages sont différents, mais le fond reste toujours le même : une force impalpable – soit invisible, soit personnifiée par des monstres venant des profondeurs de notre planète – venant perturber le ou les protagonistes… les plongeant ainsi dans un flou total, une folie sombre. Un bouleversement poussant les personnages principaux à se questionner sur leur existence, mais aussi à repenser la réalité du monde qui les entoure.

Nous vous recommandons vivement de le lire pour vous rendre compte de sa vision de l’horreur, bien différente de “l’horreur” sanglante ou encore de celle basée sur les possessions démoniaques que l’on a l’habitude de connaître. Aussi, pour vous imprégner de cet univers si intriguant et prenant, nous vous conseillons de regarder les 5 films ci-dessous, s’inspirant avec brio du travail de H.P Lovecraft :

#1 Color Out Of Space – 2020

Film récent avec Nicolas Cage en rôle principal, celui-ci s’inspire directement d’une nouvelle de Lovecraft nommée “La Couleur tombée du ciel”.

Le film commence avec l’atterrissage d’une météorite dans le jardin de Nathan Gardner (Nicolas Cage) et de sa famille. Peu à peu, leur vie rurale tranquille va se transformer en un cauchemar “technicolor”… Sans vous en dire plus (pour ne pas gâcher le plaisir !), le film retranscrit à merveille cette “horreur cosmique”. Visions mystérieuses, perte du sens du temps, mémoire chaotique et autres occurrences de démences psychologiques vont atteindre chacun des membres de cette famille ordinaire. Ajoutez à cela, un final véritablement dérangeant… et vous obtenez une belle interprétation de cette nouvelle de Lovecraft.

#2 Underwater – 2020

Le pitch : une équipe de chercheurs océaniques (composée notamment des célèbres Kristen Stewart et Vincent Cassel) travaille pour une société de forage… jusqu’à ce qu’un mystérieux tremblement de terre dévaste leur installation de recherche, située au fond de la fosse des Mariannes.

Notre avis ? Ce n’est pas forcément le meilleur film de notre liste, mais il se laisse tout de même regarder ! Certes, le scénario est plus ou moins déjà vu, mais vous pourrez tout de même ressentir la tension, la peur et le désespoir des personnages, en particulier de Norah (interprétée par Kristen Stewart). Les effets spéciaux et l’ambiance générale du film sauront également vous séduire. Et puis, n’oublions pas la dimension Lovecraftienne très présente dans Underwater, à retrouver du côté des créatures mystérieuses… mais chut ! On ne vous en dit pas plus !

#3 The Mist – 2007

The Mist, autre adaptation d’un roman de Lovecraft créé par un maître moderne de l’horreur, qui n’est autre que Stephen King. Probablement plus connu que Lovecraft, King est au final un grand admirateur de son compère, et a même annoncé que ce dernier était “le plus grand artisan du récit classique d’horreur du vingtième siècle”.

The Mist (“Brume” en français) est ainsi l’une des oeuvres les plus lovecraftienne de Stephen King, et son adaptation au cinéma par Frank Darabont est plutôt réussie.

Le synopsis est le suivant : Les Drayton – David, Steff et leur fils Billy – vivent dans une petite ville du Maine aux USA. Une nuit, une tempête féroce frappe la région, endommageant leur maison. L’orage est accompagné d’une étrange brume le lendemain matin. David, Billy et leur voisin Brent Norton se rendent en ville et se retrouvent coincés dans une épicerie avec plusieurs autres personnes. Ils y découvrent que le brouillard contient quelque chose d’effrayant, voire de morbide…

Ici, nous retrouvons les deux facettes de l’horreur cosmique : d’un côté, tout un bestiaire maléfique et de l’autre, la torture psychologique des personnages face à ce qui leur arrive. A retenir ? Également un twist final incroyable, traumatisant, hypnotisant !

#4 The Endless – 2017

Disponible sur la très bonne plateforme française de streaming Outbuster (offrant, certes, moins de films que Netflix, mais présentant tout de même une très bonne sélection de films majoritairement indépendants), The Endless est un autre film de la catégorie “perturbant et étrange” qui va au delà du réel… à regarder !

L’histoire ? On y suit deux frères qui reçoivent un message vidéo crypté les incitant à revisiter une secte (vénérant les extraterrestres et la mort) à laquelle ils avaient échappé une décennie plus tôt. Dans l’espoir de trouver une réponse à ce qu’ils ne pouvaient trouver dans leur jeunesse, ils sont contraints de reconsidérer les croyances de la secte face aux phénomènes inexplicables qui entourent le camp. Alors que les membres se préparent à l’arrivée d’un événement mystérieux, les frères tentent tant bien que mal de démêler la vérité… avant que leur vie ne soit définitivement mêlée à la secte.

Avec un budget de moins 20 000$, les amis Aaron Moorhead et Justin Benson ont réussi leur pari : réaliser un film intriguant du début jusqu’à la fin, avec une forte constante ésotérique et mystique, bien typique de notre cher écrivain américain H.P Lovecraft.

#5 The Lighthouse – 2019

Et enfin, nous terminons par le second film du talentueux Robert Eggers, qui nous avait déjà régalé avec The Witch en 2015. Cette fois-ci, le réalisateur américain a choisi de tourner avec une pellicule 35mm noir & blanc. Le résultat ? L’excellent film The Lighthouse (lire notre critique complète), qui a d’ailleurs été nominé pour plusieurs prix, dont l’Oscar de la Meilleure Photographie.

Remontons le temps et arrêtez-vous à la fin des années 1800. Le film commence avec l’arrivée du jeune Ephraim Winslow (Robert Pattinson) sur une île – ou plutôt un rocher isolé en plein milieu de l’océan – pour remplacer le second du gardien du phare, le vieux loup de mer Thomas Wake (Willem Dafoe). Il seront les deux seuls personnages du film.

Nous sommes alors face à un huis-clos étouffant et poisseux. Nous y découvrons le quotidien de ces deux hommes, fait de divers travaux difficiles, de pets, de crasse, de masturbations, de beuveries,… ! Mais plus les semaines passeront, plus le réel et l’imaginaire se mélangeront… Nous y sommes : l’horreur cosmique de Lovecraft est là. Événements étranges, hallucinations dérangeantes, mensonges et sauts d’humeurs, la folie pointe le bout de son nez…

Eggers signe avec The Lighthouse, un film unique et extrême, dans lequel l’excellente performance de ces 2 acteurs joue un grand rôle. Nous avons hâte de découvrir ce qu’il va nous pondre pour son troisième chef-d’oeuvre !

Plus d'articles
Les-Complotistes-critique-bd
« Les Complotistes » : au-delà du réel