Elvis & Nixon, une bande originale d’Edward Shearmur : critique

Elvis & Nixon – La B.O./Trame sonore/Soundtrack

elvis-and-nixon-bande-originale-shearmurElvis & Nixon « bénéficie » d’une bande-originale qui, encore une fois, prend le parti de se planter lamentablement en mélangeant titres originaux et reprises. Résultat des courses, d’un côté Edward Shearmur, tâcheron de la musique de films, qui mise sur la quantité plutôt que sur la qualité, de l’autre des dieux (un surtout) et déesses de la musique soul. Sans oublier l’éditeur qui, pas bien malin (mais on s’en doutait), a placé le meilleur des titres au début, nous laissant souffrir le martyr des compositions transparentes de Shearmur, durant tout le reste de l’album. On sauvera donc les six premiers morceaux, mais quels morceaux ! Excusez du peu, mais réunir Creedence Clearwater Revival, Otis Redding ou encore Rufus Thomas sur un album, c’est faire le pari d’un tour d’horizon de plusieurs décennies de soul américaine, en six petits titres. Pari quasi réussi jusqu’au septième morceau, Where’s Elvis, également premier des dix interminables et insipides bidules signés Shearmur.

Alors, il parait que ça n’est pas à un vieux singe qu’on apprend à faire la grimace et dans le genre, Shearmur est pas mal. Il singe pendant dix morceaux la musique soul et jazz en tentant, de ses petits bras musclés, d’atteindre l’âme de la musique noire américaine. Pour ça il fait travailler bien fort la basse, le rythme et les percussions. Gros flop au final car cette âme, il ne la touche même pas du bout de l’ongle du majeur qu’il nous tend à nous, gogos ignorants qui allons l’écouter. Ses compositions ressemblent à de la soul, elles ont l’odeur de la soul mais ça n’est pas de la soul… en fait aucune idée de ce que ça peut bien être. Un meuble peut-être… et bien oui, puisque ça sert à meubler un film, comme on le ferait pour un ascenseur ou un supermarché. Il doit être douloureux d’être dans la peau de Shearmur, d’avoir une carrière faite de films si mineurs, pour se retrouver à tenter de comprendre l’esprit d’un des mouvements musicaux les plus importants du XXème siècle. La bande-originale d’Elvis & Nixon ?! Juste un moyen comme un autre de faire du blé, en nous vendant une galette à vil prix !

Sortie: 22 avril 2016

Distributeur: Lakeshore Records

Durée: 38’34

Tracklist:

1. Hold On, I’m Coming (Sam & Dave) 2:30
2. Susie Q (Creedence Clearwater Revival) 4:34
3. There Will Be Peace In The Valley For Me (Sister Rosetta Tharpe) 2:40
4. Hard To Handle (Otis Redding) 2:17
5. Spinning Wheel (Blood, Sweat & Tears) 4:04
6. Push And Pull (Rufus Thomas) 3:16
7. A Little History 1:18
8. Where’s Elvis 1:05
9. Fake Elvis 0:59
10. Paramount 2:41
11. Bad News and a Solution 2:14
12. Nixon Says Yes 2:43
13. Jesse 1:09
14. Protocol Montage 1:37
15. Elvis In The Building 1:07
16. Sayonara 1:37
17. Goodnight Elvis 2:43

Redacteur LeMagduCiné