Danny Elfman, le compositeur attitré de Tim Burton

tim-burton-et-danny-elfman-films

Danny Elfman, Tim Burton : Rencontre entre un génie du cinéma et un peintre de l’enchantement sensoriel

Danny Elfman est le compositeur attitré de Tim Burton, le maître au style unique et à l’univers baroque alliant gothique et psychédélisme. Né à Amarillo (Texas), d’un père pilote et d’une mère auteur de livres pour enfants, c’est lors d’un séjour à Paris que le jeune Danny Elfman décide de fonder avec son frère Richard une troupe théâtrale et musicale, The Mystic Knights of the Oingo Boingo (c’est-à-dire, Les chevaliers mystiques de Oingo Boingo), qui prendra par la suite le nom de Oingo Boingo. C’est aussi l’époque de sa première BO pour Forbidden Zone, le premier film réalisé par son frère Richard Elfman.

Danny Elfman, musicien au sein du groupe rock Oingo Boingo (entre 1979 et 1995), rencontre Burton lors de la préparation du premier long-métrage Pee-Wee’s Big Adventure, Burton dira
« Avant de travailler pour le cinéma, j’allais les voir dans les clubs. J’ai toujours aimé leur musique. De tous les groupes que j’allais voir Elfman sur scène, avec beaucoup de cheveux ! – des groupes punk essentiellement -, c’est eux qui semblaient composer la musique la plus narrative et la plus cinétique

Danny-Elfman-portraitLes deux saltimbanques collaboreront sur une période de près de 30 ans, Danny Elfman est l’un des rares musiciens issus du Rock à avoir percé dans la musique de film…. Il est le compositeur de bandes originales de plus de 80 films, dont des séries TV comme Les Contes de la Crypte à la fin des années 80, le générique de la célébrissime série américaine d’animation réalisée par Matt Groening : Les Simpsons et plus récemment Desperate Housewives. Un musicien doué pour les « Main Titles » de ses BO : ses  » introductions » pleines d’inspirations marque le cinéma contemporain. Depuis 1990 Danny Elfman est le compositeur fétiche d’un autre grand réalisateur Sam Raimi, il a aussi travaillé avec Gus Van Paul Haggis, Ang Lee, Rob Marshall, Guillermo Del Toro, Brian De Palm, Peter Jackson. Stephen, J. Anderson…. Durant ces trente dernières années, Danny Elfman, quatre fois nominé aux Oscars, s’est hissé parmi les compositeurs les plus versatiles et complets de l’industrie du cinéma.

Bien que peu sûr de lui du fait de son absence de formation musicale “traditionnelle”, Elfman se révélera être un compositeur de bandes originales particulièrement prolifiques…
Ils ont parié sur moi. Ils ont parié sur Danny. (…) Quand je l’ai entendue jouée [la musique] par un orchestre, ça a été un choc. Ça a été une des expériences les plus mémorables de mon existence. C’était la première fois que la musique était un personnage à part entière d’un de mes films.

Tim Burton débute ainsi avec Elfman l’un de ces grands couples réalisateur/compositeur tels que Hitchcock/Herrmann, Fellini/Rota ou Spielberg/Williams et dévoile au grand public et au monde du cinéma celui qui est amené à devenir l’un des grands compositeurs des années 1990-2000. Une collaboration fructueuse qui débutera avec le premier film de Tim Burton Pee Wee’s Big Adventure, et qui ne s’est pas arrêté, puisque le compositeur réalise la BO du film Big Eyes.

Notons que les premiers courts-métrages de Tim Burton, Vincent (1982) et Frankenweenie (1984) sont composés respectivement par Ken Hilton et Michael Convertino-David Newman).

Voyagez en musique :

Faisons un bond en arrière, au temps de Marty McFly, et découvrons la musique de Danny Elfman à travers quelques extraits de bandes originales. Écoutons cette musique en parfaite harmonie avec l’atmosphère de ses films virevoltant au son de ses instruments (cuivres, pianos, cordes…) et chœurs tels des flocons sensoriels en symbiose absolue avec cette caméra qui a su magnifiée des moments de grâces musicales magiques.

Pee Wee : Ouverture / The Big Race :

Batman Musique

Batman : Le Défi (Batman Returns)

Plus d'articles
Last Seduction, de John Dahl : la femme et les pantins