Secret d’Etat : Thriller sur les jeux de Pouvoirs entre Gouvernements et Multinationales

Secret State : Conspiration dans les arcanes du pouvoir

Secret State est une série britannique en 4 parties qui est passé sur Channel 4 en 2012, un thriller explosif explorant les liens troubles entre le gouvernement britannique, les entreprises internationales, les médias et les services de renseignements.

Cette série qui n’est pas encore arrivée en France, a été diffusée en plein milieu d’une affaire incroyable, aboutissant à une  enquête sur les pratiques de la presse britannique et l’affaire Saville. Même le nouveau film de James Bond Skyfall, fait allusion à l’ère Leveson.

Secret State est une adaptation libre du roman de Chris Mullin, A Very British Coup. Notons pour l’anecdote, sa furtive apparition dans la mini-série. Son roman, est lui-même inspiré par l’affaire de la Lettre de Zinoviev de 1924, une fausse lettre utilisée pour déstabiliser le gouvernement de l’époque.

L’histoire commence par un grave accident provoquant la mort de 19 personnes dont des enfants, déstabilisant le pouvoir politique en place. S’ensuit une mort plus qu’étrange du Premier ministre dans un mystérieux accident d’avion. Toute la toile de fond de la série tourne autour de la valeur d’un vote face à des pouvoirs pour qui le mot même de démocratie n’a plus aucun sens. C’est un thriller plutôt bien fait, palpitant. Le portrait de nos démocraties s’apparentant plus à des systèmes d’oligarchies, y est dressé sans aucune concession.

L’un des reproches que l’on pourrait faire à cette série en 4 parties est de survoler différents thèmes, en ayant voulu s’attaquer à trop de sujets à la fois, la série se heurte au problème du temps, et peut donner au téléspectateur le sentiment d’un manque de profondeur.Dans cette série, on aborde un débat d’actualité, face aux pouvoirs financiers brisant les emplois pour baisser les salaires, les conditions de travail, on peut se poser la question de la résistance du politique face à la toute puissance de l’économique.

Cette idée de la résistance des politiques, de complot militaire, est l’un des thèmes les plus récurrents dans les séries britanniques et américaines. Ce thriller suit un politicien propulsé à la tête de la Grande-Bretagne, qui se heurte rapidement aux enjeux financiers et énergétiques.

PetroFex, un consortium texan, responsable du site où s’est déroulé l’accident à travers la voix d’un de ses représentants dira clairement au remplacent du 1er ministre, mort dans un accident étrange, qu’il a fait une faveur au gouvernement en acceptant de s’implanter en Grande-Bretagne plutôt qu’en Pologne, où les autorités sont moins regardantes sur les questions de sécurité.Les profits méga-gargantuesques de ces entreprises, leurs capacités à acheter, éliminer tous ceux qui se trouvent sur leur passage, est traité au cours de cette série : suite à la disparition de l’avion ramenant le Premier ministre britannique des États-Unis, le Vice-Ministre Tom Dawkins, vétéran de la guerre de Bosnie est alors contraint de prendre les rênes du pouvoir. Il va s’intéresser de très peu à l’affaire PetroFex, dans sa quête de recherche de la vérité il sera mis en face d’un système de lobbying, d’argent et de puissance d’action dont il n’avait probablement aucune idée.

La série sait aussi jouer sur les décors symboliques des tons grisâtres annonçant des drames, et les menaces à venir. Enfin, le casting est impressionnant, solide, on y retrouve Charles Dance, Games of Throne, Bleck House, Rupert Graves, Garrow’s Law, Sherlock, Stephen Dillane John Adams, et Gina McKee The Lost Prince. Le rôle de Tom Dawkins revient à Gabriel Byrne que l’on peut voir sur la chaine History dans The Vikings.

Son interprétation est à saluer : il fait de cet homme politique placé soudainement devant des responsabilités écrasantes, un personnage complexe, tout en nuance et finesse.En conclusion, c’est une série bien qu’ayant voulu aborder trop de thèmes, n’en reste pas moins un excellent thriller, plus que jamais d’actualité. En effet quel est le poids d’un vote face à des puissances qui se sont libérées des lois de la démocratie, amenant en parallèle la question de la résistance aussi bien pour les politiques que pour les peuples….

 

Plus d'articles
ringo-lam-full-alert
Full Alert : L’épitaphe de Hong-Kong par Ringo Lam