Greys-Anatomy-B-Team-sarah-drew

Grey’s Anatomy : B-Team, une nouveauté convaincante pour la série

Last updated:

Après 14 saisons d’une vingtaine d’épisodes, ABC crée la surprise avec une websérie aussi convaincante que l’intrigue principale. La B-team embarque les fans dans le premier jour plein d’aventures et de situations comiques des internes, tout cela réalisé par Sarah Drew, l’actrice qui joue le rôle d’April Kepner dans Grey’s Anatomy

La websérie commence avec un premier épisode choral qui marque l’accueil de tous les internes lors de leur premier jour. Ensuite, chaque épisode se fixe sur un ou deux d’entre eux durant environ deux minutes pour raconter l’une de leurs péripéties. L’idée est plutôt originale et amène à en savoir un peu plus sur ceux qu’on ne connaît plus vraiment depuis que les premiers internes du Seattle Grace Hospital (Meredith, Alex, Christina…) sont devenus d’immenses chirurgiens. C’est en cela que la websérie marque un renouveau pour la série phare d’ABC puisqu’elle s’intéresse aux jeunes internes qu’on oubliait souvent ou que l’on ne voyait qu’à travers leurs histoires liées aux personnages principaux : Jo avec Karev, Andrew avec Maggie… Ici, ils ont leur moment de gloire à part entière. Ce projet plutôt novateur nous rapproche un peu plus des personnages avec un choix de format qui peut s’avérer frustrant mais qui permet aussi de ne pas en faire trop. Tout est bien dosé dans cette websérie qui rappelle que ce ne sont pas eux les personnages principaux mais qu’ils ont eux aussi leur intérêt et importance.

Il est toujours intéressant de créer des choses autour d’une série pour en savoir davantage sur celle-ci et faire vivre les personnages et l’univers plus longtemps dans des projets parallèles. A travers des scènes parfois un peu trop clichées, la websérie nous fait rire et divertit totalement. Comme à leurs habitudes, les internes sont décrits comme assez catastrophiques dans des séquences parfois absurdes. En mettant également en scène les titulaires tels que Karev, Hunt, Webber et même Bailey (Chandra Wilson) qui fait son grand retour en tant que tyran, on attribue chaque interne comme le boulet d’un titulaire. C’est souvent très drôle même si cela peut être parfois un peu trop et presque insultant de donner cette image des internes. Mais lorsque l’on connaît le ton général de la série, il n’y a pas de quoi se vexer, bien au contraire. Enfin, la signification du titre est pour le moins parfaitement bien choisie. On apprend dans l’épisode 5 que the b-team est l’équipe qui s’occupe des vomis, du sang et des bassines d’urine (b comme ‘bedpan, barf bucket, blood’*) autrement dit les internes font le sale boulot et c’est risible à l’écran.

Cependant, des questions demeurent au sujet de la série principale. Ce besoin de créer deux projets dérivés en même temps que la diffusion de la saison 14 cache-t-il un vide et un manque d’inspiration pour l’intrigue majeure ? À l’heure qu’il est, la saison 15 de la série n’a été annoncée que grâce au renouvellement du contrat d’Ellen Pompeo et le spin-off Station 19 qui met en scène les pompiers de Seattle débutera le 22 mars. Affaire à suivre donc sur la chaîne ABC.

Grey’s Anatomy : B-team : Sneak peek

Grey’s Anatomy : B-team : Fiche Technique

Réalisation : Sarah Drew
Scénario : Barbara Kaye Friend
Interprètes : Sophia Taylor Ali, Jake Borelli, Chandra Wilson, Alex Blue Davis, Jaicy Elliot, Rushi Kota, Jeanine Mason
Société de production : Val Cheung, Saad Mansor
Format: 6 épisodes de 2 minutes
Date de diffusion : 11 janvier 2018 sur la chaîne ABC

 *  ‘bedpan, barf bucket, blood’, traduisez : ‘bassin urinaire, seau à vomi, sang’

Plus d'articles
la-vie-pure-film-Jeremy-Banster-critique-cinema-Stany-Coppet
La vie pure, un film de Jérémy Banster: critique