Le Majordome, de Lee Daniels

le-majordome-the-butler-film-critique
Dernier mis à jour:

Le Majordome : l’Homme noir aux gants Blancs

Lee Daniels, réalisateur afro-américain (Precious, The Paperboy), s’attaque  à la lutte pour les droits civiques aux Etats-Unis, en utilisant comme trame la vie de Cecil Gaines qui servit sept présidents des Etats-Unis. The Butler est un film tiré d’une histoire vraie, celle de Cecil Gaines (Eugene Allen dans la vraie vie), un majordome noir qui a travaillé à la maison blanche sous huit mandats au total.

Le film retrace l’évolution de la politique américaine durant 30 ans. Cecil Gaines en sera le témoin direct en étant le majordome, des différents présidents se succédant à la Maison Blanche. Il faut le dire on a rarement vu un casting aussi prestigieux au sein d’un seul film (Robin Williams «Dwight Eisenhower», James Marsden «John Fitzgerald Kennedy», Liev Schreiber «Lynden B. Johnson», John Cusack «Richard Nixon» et Alan  Rickman «Ronald Reagan). Notons que deux présidents Gérald Ford et Jimmy Carter sont juste évacués, un mystère, une question à poser au réalisateur…

Lee Daniels dans ce film nous fait vivre une gigantesque fresque sur l’évolution de la condition des afro-américains, l’avancée de leurs droits civiques en partant des champs de coton des années 20, jusqu’à l’élection de Barack Obama en 2008.

On y suit deux histoires en parallèle, celle de la famille de Cecil avec ses drames et celle de la vie politique américaine durant l’une des périodes les plus riches, les plus incroyables avec ses troubles, changements et agitations. Une période trop riche en histoire, c’est quasi impossible de narrer une période de 50 ans en deux heures de films, d’où la brillante idée de se centrer sur la personne de Cecil Gaines, avec pour arrière fond l’aspect social, à travers le personnage de Louis, fils de ce dernier.

le-majordome-kkk-martin-luther-king

C’est un point de vue intéressant qui permet de voir l’histoire de la lutte pour les droits civiques à travers ce fils Louis Gaines (David Oyelowo) militant, un temps engagé dans le célèbre groupe des Black Panthers, rejoignant Martin Luther King et Malcolm X. Faire vivre les événements de l’intérieur est pour le réalisateur Lee Daniels, une façon de nous faire vivre cette période allant de l’assassinat du président Kennedy, de Martin Luther King, à la guerre du Vietnam et le scandale du Watergate.

Greffer une histoire familiale dans la grande histoire était la seule manière de couvrir une aussi vaste période, en utilisant la vie d’un père de famille Majordome à la Maison Blanche, interprété par un exceptionnel Forest Whitaker. Un père plus conformiste que son fils révolutionnaire, c’est à travers lui que l’on touche au mieux cette lutte pour les droits civiques.

Le Majordome doit sa principale réussite à l’interprétation de Forest Whitaker, toute en retenue, même si pour certains il est un « Oncle Tom », un résistant passif pour d’autres. C’est le genre d’hommes qui permet de prendre conscience que l’inégalité entre les êtres est une horreur.

Ce n’est pas un chef d’œuvre, ce n’est pas Precious, le film est bien trop académique, taillé pour la course aux Oscars, il est touchant, émouvant oui, mais on ne peut s’empêcher de se demander quelle aurait été la vision d’un Spike Lee, réalisateur bien plus « rentre dedans ».

Un film, porteur d’un message de tolérance, à voir pour Forest Whitaker, tout simplement magistral et pour revoir les moments les plus forts de l’histoire américaine et de la ségrégation raciale.

Synopsis : Le jeune Cecil Gaines, en quête d’un avenir meilleur, fuit, en 1926, le Sud des États-Unis, en proie à la tyrannie ségrégationniste. Tout en devenant un homme, il acquiert les compétences inestimables qui lui permettent d’atteindre une fonction très convoitée : majordome de la Maison-Blanche. C’est là que Cecil devient, durant sept présidences, un témoin privilégié de son temps et des tractations qui ont lieu au sein du Bureau Ovale.
À la maison, sa femme, Gloria, élève leurs deux fils, et la famille jouit d’une existence confortable grâce au poste de Cecil. Pourtant, son engagement suscite des tensions dans son couple : Gloria s’éloigne de lui et les disputes avec l’un de ses fils, particulièrement anticonformiste, sont incessantes.
À travers le regard de Cecil Gaines, le film retrace l’évolution de la vie politique américaine et des relations entre communautés. De l’assassinat du président Kennedy et de Martin Luther King au mouvement des « Black Panthers », de la guerre du Vietnam au scandale du Watergate, Cecil vit ces événements de l’intérieur, mais aussi en père de famille…

Fiche Technique – Le Majordome

Titre:Le Majordome
Titre original:Lee Daniels’ The Butler
Réalisateur(s):Lee Daniels
Scénariste(s):Lee Daniels, Danny Strong
Acteurs:Forest Whitaker, Oprah Winfrey, David Oyelowo, Cuba Gooding Jr., Lenny Kravitz, Terrence Howard, John Cusack, Mariah Carey, Jane Fonda, James Marsden, Vanessa Redgrave, Alan Rickman, Liev Schreiber, Robin Williams, Alex Pettyfer, Melissa Leo
Date de sortie:11 septembre 2013
Genre:Biopic, Drame
Durée:2h 12
Pays:États-Unis
Budget:25 000 000 $