Le Jardin de Badalpour, de Kénizé Mourad : un amour indien comme un mirage pour la fille de la « princesse morte »

1998, onze ans après la parution de son premier livre De la part de la princesse morte, roman biographique relatant la vie et le décès de sa mère, la princesse ottomane Selma Raouf, Kénizé Mourad complète l’histoire en publiant Le jardin de Badalpour. Elle s’intéresse cette fois à son père, le radjah de Badalpour (Inde), et surtout à sa propre vie d’enfant orpheline à Paris, fantasmant cette famille indienne, qu’elle découvrira finalement à 21 ans.
Pour ce faire, la journaliste française se glisse dans la peau de Zahr, son alter-égo de papier. A ses côtés, nous partons à la découverte d’une Inde instable suite à sa partition et la création du Pakistan.